Ecrire ses mémoires

L’écriture de la plume d’oie au multimédia

De la démarche intime au besoin de transmettre

Chacun d’entre nous, lorsqu’il le peut, a envie de témoigner, car plus on avance en âge et plus on peut réfléchir à sa vie et à ses expériences passées. Cette introspection nous permet de se remémorer les instants importants de notre existence avec ses coups durs et ses bonheurs et de les évoquer avec un regard critique, nostalgique ou amusé selon les cas. Cependant, cette mise en perspective d’instants révolus, si elle est utile pour nous-même, l’est souvent encore plus pour nos proches qui peuvent y trouver aussi les racines de leur propre existence.

 

Les techniques de transmission

Les moyens de transmettre son histoire ou ses mémoires sont multiples et complémentaires, ce peut être :

–          Le texte : l’écriture manuelle, de la plume d’oie au traitement de texte.

–          La voix : le témoignage raconté.

–          Le recours à l’image fixe : l’album photo

–          L’image animée : films et vidéo

–          L’intégration textes / voix / images fixes et animés

–          L’écriture multimédia

 

Comment assembler le puzzle de son histoire personnelle ?

Les souvenirs dont on dispose et que l’on veut faire partager doivent non seulement devenir accessibles aux personnes à qui on les destine, mais aussi attrayants. La manière dont on les rassemble peut évoquer notre personnalité, par exemple on peut y introduire de la nostalgie, de l’humour, du bon sens. Quel que soit le support qu’on leur donne, les étapes seront généralement :

–          Choisir la ou les formes d’écriture d’une part en fonction de ses envies, ses talents et ses moyens, mais aussi de la matière dont on dispose.

–          Lister et classer les éléments dont on dispose : par ordre chronologique et par types de supports (textes, documents, photos papier, films…).

–          Rédiger : les manières de rédactions sont adapté au mode d’expression choisi, elles ont cependant un point commun c’est d’être organisé avec un plan.

 

Jusqu’au début du XX ème siècle, seule l’écriture manuelle ou imprimée était disponible. Elle impliquait un talent pour rédiger aisément et de la plus belle manière, qui a largement tendance à se perdre. On remarquera aussi que des moyens plus pratiques peuvent remplacer ou compléter l’écriture manuelle. Une simple photo est très explicite. Un film, même médiocre fixe des scènes et des personnages mieux qu’une longue description écrite. Cependant, notre principale préoccupation est que ce que nous « écrivons » puisse être apprécié par ceux à qui nous souhaitons nous adresser, ce qui implique d’utiliser les supports les mieux adaptés. Tous les modes d’écriture possibles :

Le texte, la voix, le recours à l’image fixe, l’image animée, l’écriture multimédia