Eloge funèbre de 2013, 2014, nous voilà !

0
442

Certaines nécrologie peuvent engendrer des réactions différentes et nuancées. C’est ainsi qu’avec un mélange de satisfaction et de nostalgie, nous vous annonçons le décès de 2013 en enchaînons sur le carnet rose pour nous féliciter de la naissance de 2014.

20141 Eloge funèbre de 2013, 2014, nous voilà ! 2013, sa vie, son œuvre…

L’année 2013 fut, il faut bien se l’avouer, peu brillante pour la société en général : augmentation du chômage et des impôts, augmentation aussi de la grogne sociale, 2013, plus encore que 2012, présentait sans doute le contexte le plus hostile pour développer un projet. Ce qui nous a permis de constater que le funéraire était un marché à part : Funéraire Info y a pris son essor, et nous n’avons pas été les seuls. Souvent, d’ailleurs, des entreprises novatrices qui ont su faire la différence en apportant de la modernité au secteur.

Funéraire Info, donc, a pris son envol, et nous avons pu voir la différence entre le salon de Lyon auquel nous avons assisté en 2012 et celui du Bourget en 2013 : la ou, l’année précédente, nous devions expliquer qui nous étions et ce que nous étions en train d’essayer de bâtir, nous étions pour le dernier en date connus, reconnus et souvent attendus.

Et çà ceux qui se demandaient de quoi nous allions vivre, la bonne réponse était de publicité, avec notre concept gagnant-gagnant de communication bien visible mais non invasive. Nous sommes d’ailleurs satisfaits de constater que, dans beaucoup de cas, ce n’est pas nous qui avons sollicité les annonceurs, mais eux qui ont souhaité faire partie de l’aventure Funéraire Info.

Lire aussi :  Conflit au crématorium de Perpignan, mort par bizutage...au menu du réveil funéraire du jeudi 15 mars 2018

Une autre aventure s’est ajoutée à la première, la reprise de Funérevue en format numérique, en collaboration avec l’éditeur original du titre. Une formule amenée à évoluer et progresser en 2014.

Eloge, oui, funèbre, non

Ce dynamisme ne serait rien sans toutes celles et tous ceux qui nous ont aidés, en nous fournissant les informations, en écrivant pour nous, en attirant notre attention sur des sujets qui allaient devenir des problématiques majeures. Aux acteurs associatifs et syndicaux, aux fournisseurs, aux sociétés de pompes funèbres, à leurs dirigeants, aux employés et ouvriers, aux marbriers, aux services publics, ne les oublions pas, gestionnaires de cimetières, fossoyeurs, agents d’état-civil, agents d’amphithéâtre et de funérariums, aux petites et grandes entreprises. Vous tous constituez le cœur de Funéraire Info, que vous soyez lecteurs, commentateurs, que vous contribuiez à notre succès en parlant de nous autour de vous.

C’est vers vous, en ce premier janvier, que se tournent nos pensées, pour vous souhaiter autant de bonheur et de réussite que ceux que vous nous avez apportés.

2014, nous voilà !

Pour nous, 2012 fut l’année du lancement, 2013, l’année de la reconnaissance, et 2014 sera clairement l’année de la montée en puissance. Nous avons créé un projet, nous l’avons fait connaître, et maintenant, nous nous donnons les moyens de le développer. L’ambition est que Funéraire Info devienne le média phare de l’information funéraire sur Internet. Pour cela, nous partons confiants : nous allons apporter la logistique, et nous savons que nous pouvons compter sur votre enthousiasme.

Plus que jamais, nous serons les spécialistes du funéraire, pour vous accompagner tout au long de cette année qui s’annonce remplie : des rendez-vous incontournables, comme le salon de Lyon ou la Toussaint, mais aussi tout ce qui fait de notre secteur l’un des plus dynamiques de l’économie, nouvelles sociétés, nouveaux projets, nouvelles idées, nouvelles lois. Et aussi nouvelles taxes, hélas.

Lire aussi :  La tombe en kit, les agents de cimetières en grève...au menu du réveil funéraire du mercredi 14 mars 2018

En un mot, les prochains 364 jours seront bien occupés.

Aujourd’hui, nous tenions à vous présenter nos meilleurs vœux pour 2014. Bonne année à toutes et tous !

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here