Entretien d’embauche aux pompes funèbres

0
2477

Comme presque toujours le vendredi, une tranche de vie souriante qui pourrait rappeler des souvenirs à certains chargés de recrutement.

633_entretien-d-embauche-les-phrases-a-eviter Entretien d'embauche aux pompes funèbresC’était une candidature spontanée, accompagnée d’une lettre de motivation enflammée. Hervé, le chef d’agence, avait décidé de rencontrer le candidat. Après tout, avoir un peu de main d’œuvre en plus n’aurait pas été du luxe, et l’homme avait vraiment l’air motivé.

Une chose intriguait toutefois Hervé : a de très rares exceptions près, on rentre dans les pompes funèbres par hasard. Aucun individu saint d’esprit ne se lève un matin en se disant « je veux être croque-morts ». Du moins en ce temps la, la crise économique, et la série  »Six feet under » ont un peu changé la donne.

Mais Hervé était déterminé à avoir le fin mot de l’histoire.

La première partie de l’entretien se passa bien. Le parcours du gars, qui présentait plutôt bien, ses expériences, semblaient indiquer que le gars était capable de tenir la route sur un convoi. Restait qu’il ne connaissait strictement rien au métier. Ce qui en soit n’est pas grave, mais posait d’autant plus la question de sa motivation.

Hervé prit le parti de s’en ouvrir au candidat, qui lui répondit impassible que sa motivation lui permettrait d’apprendre vite et bien. Ouais, bonne réponse. Hervé insista : « Mais vous retrouver avec des morts, faire des toilettes, tout ça, pas de soucis ? »

« Non, aucun », répondit le candidat, puis enchaînant « Vous faites les toilettes des défunts ? »

« Oui, bien sûr. »

« Et ça se passe ou ? » demanda le candidat.

« Ben ça dépend. Dans un labo, en général. »

« Une pièce fermée ? »

« Oui, évidemment. »

« Et on est seul avec le défunt à ce moment la ? »

« Oui, on est seul avec le corps, en général. » répondit Hervé, dans la tête de qui une petite sonnette d’alarme s’était mise à sonner.

« Et le corps, il est nu ? Entièrement ? »

« … Oui… ? »

« Et donc, il y a un truc, un petit panneau pour dire qu’il y a un mort et qu’on ne veut pas être dérangé ? On peut s’enfermer à clef ? »

On aurait dit que le visage du candidat subissait une subtile modification, passant d’un aspect serein et posé à une abjection douceâtre. Dans la tête d’Hervé, l’alarme sonnait de plus en plus fort, mais il ne l’écoutait pas, obnubilé par les images horribles qu’il s’imaginait.

« Bon, merci d’être venu. On vous écrira… »

Merci à Hervé, des Pompes Funèbres Civiles à Brest pour l’anecdote

 

Au fait, il est peut être opportun de rappeler que Funéraire Info recrute ? Plus de détails ICI

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.