Éphéméride du 04 juillet

0
98
Grand bé Chauteaubriand éphéméride 04 juillet
Grand bé Chauteaubriand éphéméride 04 juillet
Aujourd’hui :

Pas de journée mondiale répertoriée.

Défunts du jour :

2014. Benoît Duquesne (56 ans). Le journaliste de France Télévisions est mort d’une crise cardiaque sur la péniche où il vivait, près de Paris. Il a débuté sur la radio Europe 1 (1982-1988), puis est entré à TF1, où il a travaillé pour les magazines « Le droit de savoir » et « Reportages ». Il passe sur France 2 en 1994 comme joker des journaux télévisés. En 2005, il y présente le journal de 13h. Depuis 2001, il était l’âme du magazine d’investigation « Complément d’enquête ».

BW_Italy-150x150 Éphéméride du 04 juillet2003 : Barry White, chanteur, compositeur et producteur américain de rhythm and blues, soul. Membre d’un gang, il est emprisonné pour vol, et entend une chanson d’Elvis Presley durant son incarcération, qui lui donne le goût de la musique. Il se lance dans une carrière de chanteur et producteur. Il est découvert et accompagné par le compositeur Gene Page qui le prend sous son aile et lui apporte son expérience d’instrumentiste classique. D’autres collaborateurs, tels que Paul Leo Politi, Wah Wah Watson, Billy Sepe, ou Tony Sepe avec qui il a arrangé You Are the First, the Last, My Everything, l’accompagneront durant toute la décennie 1970. Mais c’est à son ami Larry Nunes qu’il doit ses débuts de chanteur, celui-ci l’ayant encouragé dans cette voie sur laquelle il n’avait pas réussi jusqu’alors, et qu’il pensait abandonner. En parallèle de sa carrière de chanteur, il produit à partir de 1974, et au départ contre l’avis de sa maison de disque, une formation instrumentale, Love Unlimited Orchestra, un orchestre uniquement féminin.

Lire aussi :  Décès un 20 juin, éphéméride

Marie_Curie_c1920-200x300 Éphéméride du 04 juillet1934 : Marie Curie, physicienne et chimiste polonaise, naturalisée française. Pierre Curie — son époux — et Marie Curie reçoivent une moitié du prix Nobel de physique de 1903 (l’autre moitié est remise à Henri Becquerel) pour leurs recherches sur les radiations. En 1911, elle obtient le prix Nobel de chimie pour ses travaux sur le polonium et le radium. Elle est la seule femme à avoir reçu deux prix Nobel et la seule parmi tous les lauréats à avoir été récompensée dans deux domaines scientifiques distincts (en dehors strictement des sciences, Linus Pauling obtint le prix Nobel de chimie et celui de la paix). Elle est également la première femme lauréate en 1903, avec son mari, de la médaille Davy pour ses travaux sur le radium.

François-René_de_Chateaubriand_by_Anne-Louis_Girodet_de_Roucy_Trioson-239x300 Éphéméride du 04 juillet1848 : François-René de Chateaubriand, écrivain romantique et homme politique français. Il est considéré comme l’un des précurseurs du romantisme français et un des grands noms de la littérature française en général. Si le rôle politique de Chateaubriand dans la mouvance royaliste au moment du Premier Empire et de la Restauration est resté mineur, il en va tout autrement dans le domaine littéraire où sa place est grande. En effet ses descriptions de la nature et son analyse des sentiments du « moi » en ont fait un modèle pour la génération des écrivains romantiques en France (« Je veux être Chateaubriand ou rien » proclamait le jeune Victor Hugo). Il a aussi, le premier, dans René, ou les Effets des passions (1802) formulé le « vague des passions » qui deviendra un lieu commun du romantisme et fera de René le personnage emblématique de cette sensibilité nouvelle, créée avec une prose ample et rythmée que ses détracteurs qualifieront d’ampoulée. Il participera aussi au goût pour l’exotisme de l’époque en évoquant l’Amérique du Nord où il a voyagé dans Atala (1801) ou Les Natchez (1826) ou encore dans le récit de son voyage en Méditerranée dans Itinéraire de Paris à Jérusalem en 1811. L’œuvre monumentale de Chateaubriand reste les Mémoires d’outre-tombe (posthumes, 1849-1850) dont les premiers livres recréent son enfance et sa formation dans son milieu social de petite noblesse bretonne à Saint-Malo ou à Combourg alors que les livres suivants relèvent davantage du tableau historique des périodes dont il a été le témoin de 1789 à 1841. Ce qui fait de ce texte à la fois un chef-d’œuvre de l’autobiographie romantique et une mine d’informations pour l’historien.


Naissance :

Robert Desnos

Né à Paris (France) le 04/07/1900 ; Mort à Camp de concentration de Térézin (Tchécoslovaquie) le 08/06/1945

Fils d’un banquier, Desnos grandit dans un quartier populaire de Paris. Il débute sa carrière de poète en se faisant publier dans la revue d’avant-garde « Trait d’union ». Il rejoint les surréalistes en 1922, empruntant la voie de l’écriture automatique. Il écrit notamment Rrose Sélavy.

Mais dès 1927, il s’éloigne d’André Breton après que ce dernier a rejoint le Parti communiste. Il participe d’ailleurs au pamphlet « Un cadavre ». Sans renier les innovations auxquelles il a participé, Desnos adopte une écriture plus classique et rédige parallèlement des scénarios pour le cinéma.

Engagé contre le gouvernement de Vichy pendant la Seconde Guerre mondiale, il est déporté en 1944 et meurt au camp de concentration de Térézin, en Tchécoslovaquie, la veille de sa libération. De nombreux textes, à l’image de Chantefables et Chantefleurs seront publiés après sa mort.


Évènements :

  • 1776 : déclaration d’indépendance des États-Unis d’Amérique.
  • 1994 : fin du génocide au Rwanda.
  • 1987 : la cour d’assises du Rhône reconnaît Klaus Barbie coupable de dix-sept crimes contre l’humanité et le condamne à la prison à perpétuité.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.