Décès un 19 novembre, éphéméride

0
711
Aujourd’hui :

C’est la journée internationale des hommes, et la journée mondiale pour la prévention des abus envers les enfants.

Défunts du jour :

Alan-Pakula-150x150 Décès un 19 novembre, éphémérideEn 1998 disparaissait Alan J Pakula, réalisateur américain. Metteur en scène de théâtre, il arrive à Hollywood en 1949 et devient producteur des films. Pakula fait ses débuts comme réalisateur avec Pookie et se fait connaître avec Klute, film policier dont la photographie est signée Gordon Willis et où Jane Fonda joue une call-girl aux prises avec un dangereux assassin. Deux thrillers politiques l’imposent : À cause d’un assassinat sur l’assassinat de Kennedy et Les Hommes du président sur le scandale du Watergate. Pakula y gagne la réputation d’un cinéaste engagé. Mais lorsqu’il aborde le western, c’est l’échec. Il renoue avec le succès public et critique en réalisant Le Choix de Sophie en 1982, qui est récompensé par l’Oscar de la meilleure actrice pour Meryl Streep. La fin de sa carrière est marquée par un retour vers son genre de prédilection, le thriller, en réalisant Présumé innocent en 1990 et L’Affaire Pélican en 1993.

Schubert-150x150 Décès un 19 novembre, éphémérideEn 1828 s’éteignait Franz Schubert, compositeur autrichien. Bien que mort à 31 ans, Schubert est l’un des grands compositeurs du XIXe siècle et le maître incontesté du lied. Chanteur d’abord, formé au violon et au piano, il se lance dans la composition. Élève de Salieri, il compose sa première messe à 17 ans. Il prend son indépendance de son maître et de son père, qui avait suivi de près sa carrière, pour enchaîner diverses périodes, de plus en plus avant-gardistes, dont de nombreuses resteront inachevées. Il meurt de la fièvre typhoïde, laissant un millier d’oeuvres.

Masque-de-Fer-300x227 Décès un 19 novembre, éphéméride
?

En 1703 mourait un des prisonniers les plus célèbres et mystérieux de l’histoire de France, L’homme au masque de fer. Le mystère entourant son existence, ainsi que les différents films et romans dont il a fait l’objet, n’ont cessé d’exciter les imaginations. Le point de départ de l’affaire est la mort, le 19 novembre 1703 à la Bastille, au terme d’une longue captivité, d’un prisonnier dont nul ne connaissait le nom ni le motif de l’incarcération. Il aurait été enterré dans le cimetière de l’église Saint-Paul sous le nom de Marchiali, bien que d’autres sources indiquent les noms de Marchioly, ou Marchialy. Sur cette base, l’histoire a été considérablement amplifiée, la légende y a ajouté force détails, et la politique s’en est emparée, l’Homme au masque de fer devenant, sous la plume de Voltaire, un symbole de l’absolutisme monarchique. Selon certaines sources, ce serait même une totale invention de cet écrivain pour discréditer la monarchie absolue, puisqu’en réalité, masquer avec un loup — non un masque de fer, qui entrainerait rapidement une septicémie — des prisonniers détenant des secrets d’État ou considérés comme nuisibles à celui-ci, était une pratique courante à l’époque

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.