Décès un 4 décembre, éphéméride

0
522
Aujourd’hui :

Pas de journée internationale répertoriée

Défunts du jour :
Frank-Zappa-219x300 Décès un 4 décembre, éphéméride
Frank Zappa

En 1993 disparaissait Frank Zappa, musicien de rock, auteur, compositeur, guitariste, chanteur, réalisateur, producteur et satiriste américain. Pendant sa carrière musicale de 33 ans, Zappa s’est avéré être l’un des musiciens-compositeurs les plus prolifiques de son époque, en réalisant plus de 60 albums, la plupart constitués de compositions originales. Il était aussi un guitariste renommé et un ingénieur-producteur doué, qui a réalisé lui-même presque tous ses enregistrements depuis ses débuts en 1966. Son travail a exploré plusieurs styles musicaux contemporains (notamment l’avant-garde ou musique expérimentale, le rock, le rock psychédélique, le doo-wop, le jazz, le jazz fusion, le reggae, le ska, la musique électronique, la musique contemporaine, le blues, le funk, la musique concrète, le hard rock, le big band, le rock progressif, la pop, le proto-rap et la world music), et était souvent reconnu pour son mélange d’art, d’opéra rock, d’absurde, d’humour décapant, parfois graveleux, et pour son hilarante satire sociale. Il était aussi connu comme un révélateur de talent.

Hannah-Arendt-150x150 Décès un 4 décembre, éphéméride
Hannah Arendt

En 1975 s’éteignait Hannah Arendt, philosophe allemande naturalisée américaine, connue pour ses travaux sur l’activité politique, le totalitarisme et la modernité. Elle ne se désignait pas elle-même comme « philosophe », mais plutôt d’après sa profession : professeur de théorie politique (« political theorist »). Son refus de la philosophie est notamment évoqué dans Condition de l’homme moderne où elle considère que « la majeure partie de la philosophie politique depuis Platon s’interpréterait aisément comme une série d’essais en vue de découvrir les fondements théoriques et les moyens pratiques d’une évasion définitive de la politique. » Ses ouvrages sur le phénomène totalitaire sont étudiés dans le monde entier et sa pensée politique et philosophique occupe une place importante dans la réflexion contemporaine. Ses livres les plus célèbres sont Les Origines du totalitarisme (1951), Condition de l’homme moderne (1958) et La Crise de la culture (1961). Son livre Eichmann à Jérusalem, publié suite au procès d’Eichmann en 1961, a suscité controverses et polémiques.

Thomas-Hobbes Décès un 4 décembre, éphéméride
Thomas Hobbes

En 1679 nous quittait Thomas Hobbes, philosophe anglais. Son œuvre majeure, le Léviathan, eut une influence considérable sur la philosophie politique moderne, par sa conceptualisation de l’état de nature et du contrat social, conceptualisation qui fonde les bases de la souveraineté. Quoique souvent accusé de conservatisme excessif (par Arendt et Foucault notamment), ayant inspiré des auteurs comme Maistre et Schmitt, le Léviathan eut aussi une influence considérable sur l’émergence du libéralisme et de la pensée économique libérale du XXe siècle, et sur l’étude des relations internationales et de son courant rationaliste dominant : le réalisme.

Cardinal-de-Richelieu-207x300 Décès un 4 décembre, éphéméride
Cardinal de Richelieu

En 1642 mourait le cardinal de Richelieu, ecclésiastique et homme d’État français, pair de France et le principal ministre du roi Louis XIII. Initialement destiné au métier des armes, il est contraint de rentrer dans les ordres afin de conserver à sa famille le bénéfice de l’évêché de Luçon. Temporairement ministre des affaires étrangères en 1616, il est cardinal en 1622 et principal ministre de Louis XIII en 1624. Il reste en fonction jusqu’à sa mort, en 1642 ; le cardinal Mazarin lui succède. La fonction exercée par Richelieu auprès de Louis XIII est souvent désignée par l’expression de « premier ministre », bien que le titre ne soit utilisé à l’époque que de façon officieuse pour désigner le ministre principal du roi dont l’action englobe aussi bien des dimensions politiques, diplomatiques et coloniales que culturelles et religieuses. Réputé pour son habileté voire pour son caractère jugé retors, souvent critiqué pour sa fermeté intransigeante, il rénove la vision de la raison d’État et en fait la clé de voûte de ses méthodes de gouvernement et de sa conception de la diplomatie et de la politique. En lutte à l’extérieur contre les Habsbourg, et à l’intérieur contre la noblesse et les protestants, il réprime sévèrement tant les duels meurtriers que les révoltes antifiscales paysannes . Richelieu est considéré comme l’un des fondateurs majeurs de l’État moderne en France. Son action est un dur combat pour un renforcement du pouvoir royal. Avec lui, la monarchie s’affirme sous une nouvelle forme plus tard désignée par le terme d’absolutisme, et ce de manière triomphante sous le gouvernement personnel de Louis XIV (1661-1715) puis de manière plus apaisée, sous celui du cardinal Fleury (1726-1743).

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.