Décès un 9 octobre, éphéméride

0
974
Aujourd’hui :

C’est la journée mondiale de la Poste.

Défunts du jour :

Maurice-Allais-300x275 Décès un 9 octobre, éphémérideEn 2010 disparaissait Maurice Allais, le seul économiste français ayant reçu le Prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel. Il est un économiste libéral, antimondialiste et protectionniste. Issu d’un milieu modeste, il est reçu major au concours de l’École polytechnique de 1931. Ingénieur du Corps des Mines, il orienta sa carrière vers la recherche scientifique et l’enseignement. Il est un de ceux qui voulurent apporter la rigueur mathématique des sciences dures à la science économique. Il devient titulaire de la chaire d’économie de l’École nationale supérieure des Mines de Paris en 1944 où il professera quarante ans. En 1946, il est nommé directeur de recherche au CNRS. Ses premiers ouvrages furent À la recherche d’une discipline économique (1943) et Économie et Intérêt (1947). Ses travaux lui valent de nombreuses récompenses qui culminent avec l’attribution du prix Nobel d’économie en 1988.

Jacques-Derrida-300x257 Décès un 9 octobre, éphéméride
Jacques Derrida

En 2004 s’éteignait Jacques Derrida, philosophe français qui a créé puis développé la notion de déconstruction. À la suite de Heidegger, Derrida cherche à dépasser la métaphysique traditionnelle et ses résonances dans les autres disciplines. Toute son œuvre consiste à interroger et à « déconstruire » inlassablement les couples d’oppositions telles que parole et écriture dans la linguistique, raison et folie dans la psychanalyse, sens propre et sens figuré dans la littérature, masculin et féminin dans la théorie des genres ; oppositions qui correspondent au couple ontologique premier sensible et intelligible, et ses multiples déclinaisons : intérieur et extérieur, rationnel et irrationnel, sens et non-sens, fondateur et fondé. En 2007, Derrida était considéré par The Times Higher Education Guide comme le troisième auteur en sciences humaines le plus cité au monde.

Jacques-Brel Décès un 9 octobre, éphéméride
Jacques Brel

En 1978 nous quittait Jacques Brel. Issu d’une famille d’industriels, il crée une troupe de théâtre à 16 ans, ou il joue des rôles et écrit ses propres pièces en amateur, tout en travaillant dans l’entreprise familiale. Il écrit et compose ses premières chansons, qu’il commence à chanter en public en 1952. En 1955, il vient s’installer en France, rencontre Georges Brassens, qui le surnomme « l’abbé Brel ». Son premier album reçoit le prix de l’académie Charles Cros, s’ensuit une carrière faite de tournées quasi ininterrompues. Il fait ses adieux à la scène pour se lancer dans le cinéma, tandis qu’aux Etats-Unis, ses chansons rencontrent le succès, sont traduites et reprises. Atteint d’un cancer du poumon, condamné, il enregistre un dernier album, « les marquises ». Il est élu en 2005 plus grand Belge de tous les temps.

Jean-Giono-150x150 Décès un 9 octobre, éphéméride
Jean Giono

En 1970 disparaissait Jean Giono, écrivain et scénariste français, d’une famille d’origine piémontaise. Un grand nombre de ses ouvrages a pour cadre le monde paysan provençal. Inspirée par son imagination et ses visions de la Grèce antique, son œuvre romanesque dépeint la condition de l’homme dans le monde, face aux questions morales et métaphysiques et possède une portée universelle. Il fut accusé de soutenir le Régime de Vichy et d’être collaborateur avec l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale. Ses défenseurs affirment que son pacifisme l’avait conduit à refuser toute opposition armée au nazisme, alors que ses détracteurs soulignent qu’il était un soutien complaisant au régime. Il devint l’ami de Lucien Jacques, d’André Gide et de Jean Guéhenno, ainsi que du peintre Georges Gimel. Il resta néanmoins en marge de tous les courants de littérature de son temps.

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here