Epidémie : grippe et Zika, pour bien commencer l’année

1
196
Un moustique tigre

Un des facteurs aggravants ayant entrainé le record de mortalité l’an dernier, la grippe saisonnière repart à l’assaut. Hier mercredi, l’Institut de veille sanitaire a déclaré la Bretagne en état d’épidémie. Onze autres régions n’en sont pas loin.

Le observateurs de l’IVS ont établi que ce seuil a été franchi dans l’Ouest du pays dans la semaine du 18 janvier. Les régions voisines, mais aussi le Nord, l’Ile-de-France, la Bourgogne et le Sud-est devraient suivre très rapidement. Evidemment, les personnes âgées ou fragiles sont en premières ligne.

L’épidémie version 2014-2015 avait duré neuf semaines, de la mi-janvier à la mi-mars. A peu près autant que l’année précédente, à cette différence près : les virus en circulations étaient différents de ceux contenus dans le vaccin. D’où la surmortalité enregistrée. Si l’on s’en tient aux moyennes, près de 2,5 millions de Français sont touchés par la grippe saisonnière chaque année.

En 2016, le pays risque de connaître une autre désagréable surprise, baptisée virus Zika. Ce jeudi matin, la ministre de la Santé Marisol Touraine a indiqué que le personnel soignant a été sensibilisé. Elle déconseille aux femmes enceintes de se rendre dans les DOM-TOM, où sévit déjà ce virus transmis par une piqûre du moustique tigre. Le risque : des malformations chez les nouveau-nés. Mais aussi des troubles neurologiques. Les symptômes sont des fièvres, des courbatures, des fatigues.

L’épidémie de Zika va-t-elle arriver en métropole ? Interrogée, Marisol Touraine n’a pas vraiment répondu, qualifiant toutefois ce phénomène de « sérieux ». Peut-être aura-t-elle lu le journal Le Monde d’hier. Le quotidien retrace le trajet du virus. « D’abord signalé au Brésil puis en Amérique latine, il est désormais présent en Europe. Royaume-Uni, Italie, Pays-Bas, Portugal, Suisse et Danemark sont confrontés à des cas. » La France se trouve à peu près au milieu. Dans Libération d’hier, un chercheur de l’Institut Pasteur convient que l’on pourrait recenser des cas en métropole, mais que cependant le risque d’épidémie serait « faible ».

Lire aussi :  Crématorium, cimetière, Pompes funèbres… L’actualité du 4 juillet 2018

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.