Et si on interdisait les pompes funèbres

3
1433

Suite à quelques commentaires aperçu ici ou là, nous nous sommes imaginés, à Funéraire Info, un monde dans dix ans, ou les pompes funèbres auraient disparu. Editorial science-fictionnesque du lundi.

jeter-des-cadavres-300x248 Et si on interdisait les pompes funèbresMais pourquoi tant de haine ?

A l’origine, quelques commentaires apparus ici ou là sur les sites de journaux qui avaient publié des articles pour la Toussaint. Commentaires sur le thème « Mais arrêtez de leur faire de la pub à ces charognards qui roulent en Porsche (ou Rolls-Royce, ou Mercedes, ou Audi, ou BMW, ou Ferrari…) grâce au pognon qu’ils volent aux familles endeuillées. » Oui, il y en avait, moins que d’habitude, mais il y en avait.

Mention personnelle à la dame, toujours la même (elle avait gardé son pseudo), qui a été commenter tous les sites qui parlaient de mon livre, avec son commentaire « Voilà qu’il se fait encore plus de fric avec notre intimité comme s’il en s’en faisait pas assez comme ça avec son métier de [censuré] ». Bien le bonjour, chère madame.

L’UFC- Que Choisir a renoncé, cette année, à hurler avec la meute. Mais, dans un souci écologique noble n’a pas manqué de la nourrir.

Au passage, remercions les personnes, majoritaires, qui soulignaient que le métier était difficile, et qui nous remerciaient. Non, vraiment, au nom de toute la profession, c’est vous que nous devons remercier.

Du présent faisons table rase

Partant de tout cela, donc, nous nous sommes imaginé un monde sans pompes funèbres, du point de vue des professionnels. Oui, vous aurez bien compris que, selon ces personnes auxquelles nous faisions allusion, un monde sans pompes funèbres serait un monde dans lequel les concessions d’automobiles de luxe Allemandes feraient faillite.

Lire aussi :  Les monuments cinéraires, le nouvel enjeu du secteur funéraire

Donc, nous sommes en 2024. Le gouvernement de ………………… (inscrivez ici le nom du candidat que vous estimez être le plus inapte) a été élu, et, dans son souci constant de lutter contre les chimères, a décidé d’interdire la profession de croque-morts. Au chômage, les marbriers, thanatopracteurs, porteurs, conseillers funéraire. En tôle, les constructeurs de cercueils et de corbillards. L’infâme a été écrasé, et l’infâme, c’est nous.

Lorsqu’un décès survient, les familles ont obtenu le droit qu’elles réclamaient : faire le travail elles-même.

Apocalypse maintenant

Deux ans après l’instauration de ce système, la sécurité sociale fait faillite. Ce ne sont pas moins de 2 millions d’arrêt de travail pour cause de mal de dos qui ont été posés. Les endeuillés, essentiellement issus du tertiaire, se retrouvent obligés de transporter et de manipuler des défunts de plus en plus lourd, sans habitude de l’effort physique ni la moindre formation quand aux postures et techniques de manipulation de corps.

Autre trou béant dans le budget de la sécurité sociale : l’explosion du nombre d’amputations. Sans la moindre notion de ce qu’est une précaution de contact ou un DASRI, persuadé qu’un gant de vaisselle est aussi étanche qu’un gant médical, un grand nombre de français sain contractent des maladies nosocomiales. Un français sur dix est atteint d’un staphylocoque.

Certains logements, parfois même dans le haut de gamme, sont déclarés insalubres. En effet, les propriétaires solitaires étant décédés, les voisins refusant de s’en occuper, sans famille à réquisitionner, les corps restent se décomposer sur place, contaminant les voies d’aération.

Suite à la grève générale des forces de l’ordre et des pompiers, ceux-ci ont obtenu le droit de réquisitionner, lorsqu’il y en a, les familles pour lever les corps sur les lieux de décès. Les endeuillés doivent eux-même débarrasser la voie publique des cadavres et fragments des accidentés et suicidés. Nombre d’entre eux se donnent ensuite la mort après avoir dû ramasser les morceaux de boîte crânienne et de matière grise d’un proche suicidé par arme à feu.

Lire aussi :  Les polémiques qui entourent la croix et cimetière : la laïcité un gros mot ?

Les concessionnaires de voitures de luxe Allemandes, voient leur chiffre d’affaire exploser face à la demande d’une nouvelle clientèle, les psychiatres spécialistes des deuils difficiles, devenus soudain immensément riches.

Un an après l’interdiction des pompes funèbres, l’ensemble du réseau d’eau français est déclaré non potable, contaminé par les corps à l’abandon et les cimetières sauvages.

Les journaux ne parlent plus des cercueils dont le fond cède. Ils parlent uniquement des cercueils assez solides pour avoir tenu toutes les obsèques.

De nombreux accidents sont signalés dans les crématoriums, les familles ayant été gravement blessées suite à l’explosion de pacemakers non retirés. L’entretien et la réparation des fours atteint de tels sommets qu’en sénateur dépose une proposition de loi visant à interdire la crémation.

Un peu partout, on voit se créer des cimetières sauvages. Il n’est pas rare que l’acquéreur d’une nouvelle maison tombe sur une fosse communes en bêchant son jardin pour y planter des tomates.

Trois ans après la suppression des pompes funèbres, une manifestation réunissant plus de 10 millions de personnes réclame au gouvernement une solution. Face à cette mobilisation sans précédent, et ne souhaitant pas se dédire, le gouvernement planche sur un projet de loi, qui est adopté à l’unanimité à l’Assemblée Nationale : il est désormais interdit de mourir sous peine de forte amende.

3 COMMENTAIRES

  1. Bonsoir très bonne article, le funéraire est hyper mal vue.
    Un funérarium ont ne si pressent pas pour y rentrer, les employés des pompes funèbres portent des costumes noir si bien que dans la ville ou je réside à Béziers ils sont surnommé les corbeaux.
    Les nombreux scandales dans le monde du funéraire font que les familles quand elles doivent faire face à un décès si disent ont va encore se faire escroqué.
    Le scandale d’un crématorium à mis en évidence des pratiques très mal honnête, si bien que de nombreuses personnes se demandent est ce que c’est bien les cendres du membre de notre famille qui est bien dans l’urne?
    Je suis née et j’ai longtemps vécu en corse ou c’est toujours les proches qui portent le cercueil lors des obsèques, j’ai eu à porté très souvent des cercueils, et fait de nombreuses mises en terre et en caveaux.
    Idem lors de changements de caveaux.
    Votre article est très bien et très réaliste, beaucoup de personnes, une très très grande majorité pense que les pompes funèbres sont des escrocs, si certains le pouvais ils feraient tous eux mêmes, oui j’ai des exemples dans ma propre famille.
    Et si vous le voulez je pourrais vous racontez l’exploit d’une de mes tantes, dans le genre n’importe quoi elle a été pas mal.
    Votre article résume ni plus, ni moins que la réalité, nous repartons en arrière, bientôt on verra des cercueils sur les toits des voitures, sa je l’ai vu sur l’A9 vendredi, un cercueil attaché sur le toit d’un fourgon avec les scéllés de cire.
    En tout cas merci pour ce superbe article.
    santi

  2. Voilà un article fort sympathique et bien écrit. Merci m’sieur Bailly !
    Il y a quand même 2 bonnes nouvelles : la 1ère, c’est que les thanatos n’existant plus en l’an de grâce 2024, ils ne sont plus obligés de pratiquer des soins conservations sur des personnes atteintes du HIV, comme ce devrait être le cas à partir du 1er janvier 2016. La 2nde, c’est que les psychiatres, eux, vont faire fortune ; ne soyons pas vaches et réjouissons-nous pour eux.
    Quant à la crémation, pourquoi tant de simagrées avec un crématorium et compagnie ? On fait comme les hindous : un bûcher et hop ! l’affaire est réglée ! Comment ça, on risque de manquer de bois ? Oh ben si ce n’est que ça, le problème peut se régler assez facilement : de l’essence, une allumette et voilà ! Une affaire réglée ! Quoi ? J’ai dit quelque chose qu’il ne fallait pas ?

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here