Etats-Unis : la présidentielle de 2016, enjeu des avis de décès

0
101
Donald Trump

Qui succédera à Barack Obama en novembre lors de l’élection à la présidence américaine ? Aux Etats-Unis, la politique s’invite partout, et y compris dans les annonces nécrologiques. Des défunts ou des familles y laissent de claires consignes de vote.

C’est ainsi que la presse regorge de ces avis tranchés. Témoin celui de Jeffrey, un chiropracteur décédé la semaine dernière à l’âge de 70 ans. Le journal Pittsburg post-Gazette termine la notice qui lui est consacrée par un appel : « Jeffrey vous demande qu’au lieu d’envoyer des fleurs, vous ne votiez pas pour Donald Trump », candidat républicain et milliardaire controversé.

Le camp d’en face n’est pas en reste, et attaque la candidate démocrate Hillary Clinton. La chaine de télévision (de droite) Fox News citait ce cas l’été dernier : une certaine Elaine, décédée dans le New Jersey, insistait (ou sa famille pour elle) dans le journal : Ne lui donnez pas votre bulletin. Son mari appuie même le propos de sa défunte épouse : « Plus elle apprend de choses sur Hillary, plus elle la déteste ! »

La femme de l’ancien président Clinton semble même être celle qui cristallise le plus de défiance, à la lecture des avis de décès. On en trouve des traces en Caroline du Nord, ou dans l’Indiana, à l’occasion du décès de personnes âgées.

La bataille des présidentielles 2016 n’est pas une exception. En son temps, Barack Obama avait lui aussi été la cible d’annonces nécrologiques peu favorables. Un entrepreneur de Georgie mort en 2010, par exemple, lançait cet ultime souhait : faire une donation à un institut de lutte contre le cancer ou à la campagne de « quiconque se présentera contre Obama en 2012 ». Ce qui n’avait alors pas empêché le 44e Président d’être réélu à la Maison-Blanche.

Lire aussi :  Lyon, OGF et la FRAPNA signent une convention biodiversité sur les cimetières

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.