Eté 2015 : la canicule a tué 3.300 personnes en plus

0
60
La canicule de juillet

On l’attendait, le voici : l’Institut de veille sanitaire a dressé le bilan des victimes des trois épisodes de canicule de l’été dernier, entre le 29 juin et le 9 août. Ensemble, ils ont causé le décès de 3.300 personnes supplémentaires. Rien à voir toutefois avec les 15.000 morts supplémentaires dus à la canicule d’août 2003.

Ainsi donc, les fortes chaleurs (entrainant hyperthermie, déshydratation…) ont fait augmenter de 6,5% la moyenne estivale habituelle de la mortalité. Les trois-quarts des victimes avaient plus de 75 ans (soit presque 2.500 personnes). Pour autant, cet « accident statistique » changera t-il les données sur l’ensemble de l’année 2015 ? Les experts ont l’habitude de pondérer une surmortalité saisonnière en indiquant que les décès sont souvent des personnes fragiles qui seraient de toute façon décédées sous peu.

Il faudra encore attendre un peu pour examiner le détail des pathologies à l’origine directe de ces décès. L’institut (qui étudie l’état de santé de la population) constate qu’il y a eu un recours accru aux structures d’urgence, dans toutes les régions touchées. SOS Médecin, l’été dernier, avait dressé le même constat.

Le premier épisode caniculaire a duré dix jours à partir du 29 juin, et s’est étendu sur 40 départements, principalement au nord-est du pays. Il a causé à lui seul 2.000 décès supplémentaires. Les deux suivants (14 au 23 juillet et 5 au 9 août) ont tué environ 600 personnes supplémentaires chacun.

Lire aussi :  Archéologie funéraire…l’actualité du mardi 17 avril 2018

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here