Facebook : la leçon de vie d’une maman morte à sa fille

0
277

Une leçon de vie à sa fille de quatre ans. C’est ce qu’entend offrir Heather McManamy, une Américaine du village de McFarland (Wisconsin), morte tout récemment d’un cancer à 36 ans. Son mari Jeff a posté mi-décembre sur Facebook (72.000 j’aime) le premier de ses messages d’outre-tombe.

A son entourage, elle y affirme avec beaucoup d’humour et de tendresse ses sentiments. Le contentement d’avoir vécu une vie d’amour, d’avoir pleinement profité de chaque instant. Elle remercie pour ces instants partagés. Son mari, « l’amour de ma vie » en premier lieu.

Elle prend soin aussi de veiller au discours à tenir à sa fille. « Ne dites pas à Brianna que je suis au paradis. Dans son esprit, cela voudrait dire que j’ai choisi d’être ailleurs plutôt qu’avec elle. En réalité, j’ai fait tout ce que j’ai pu pour rester avec elle. Je ne suis pas au paradis. Je suis là », écrit-elle. Là, pas dans son corps qui « s’est retourné » contre elle mais dans le souvenir de son rire, son énergie, son amour.

Rien n’est triste, poursuit-elle. C’est « juste la vie, brutalement aléatoire et injuste ». Heather refuse qu’on dise qu’elle a perdu le combat contre le cancer. La maladie a juste emporté son corps. Pas son esprit. Alors elle exhorte ses proches à parler d’elle à Brianna avec joie, à la faire même plus « plus cool » qu’elle n’était.

Pour ses obsèques, elle a voulu « célébrer la beauté de la vie », que ses amis dansent. Elle-même aimait la fête. Elle aurait été la première à le faire. « Je trouverai le moyen d’être là. La vie est courte. Chaque jour compte. »

Selon la chaîne de télévision ABC, Heather McManamy a également enregistré des vidéos et écrit une quarantaine de cartes postales. Elles seront remises à la petit Brianna au fil des événements importants de sa vie, bons et mauvais.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.