Faute de solutions, allez donc mourir ailleurs !

0
277
Cugnaux, interdit de mourir
Cugnaux, interdit de mourir

C’est qu’elle en perturbe plus d’un, la mort. Contagieuse, elle encombre les cimetières, dépeuple les villages, crée bien des complications. Au point que certaines municipalités se sont mises en tête de tout simplement l’interdire, rappelle le journal britannique The Guardian. Il fallait y penser.

Pourtant, derrière l’idée saugrenue se dissimulent parfois de véritables questions épineuses. Témoin celle vécue par le maire du village italien de Sellia, en Calabre. 537 habitants au dernier recensement, et un vieillissement lent mais inéluctable, comme dans d’autres villages voisins. Désespéré, l’élu a décidé de d’interdire la Camarde sur son territoire. Dehors les malades, à moins d’être taxés faute de prendre soin de soi. Il en coûtera une hausse d’impôts.

Bien sûr, tout cela est plutôt symbolique. Bien plus concrète était l’inquiétude des municipalités de Cugnaux (près de Toulouse) en 2007 ou de Sarpourenx (Béarn) en 2008. Comment pallier à un cimetière devenu trop petit ? Par un arrêté qui interdisait de mourir sur place. A Cugnaux, l’époque, le maire voulait bien construire un nouveau cimetière sur un terrain disponible. Mais il peinait à obtenir les autorisations administratives. On semblait lui préférer un projet d’hypermarché. Préfecture, ministère alertés, rien n’y a fait. L’arrêté (volontairement absurde) ayant rameuté la presse mondiale, le dossier bougea d’une feuille en préfecture. Mais, selon The Guarduan, le cimetière attend encore.

Le quotidien britannique recense d’autres exemples identiques, en Espagne, en Italie, au Brésil. Et s’attarde sur un cas extrême, celui de Longyearbyen, capitale d’un archipel norvégien du grand nord. Une terre d’exploitation minière où il est interdit de mourir depuis 1950. Il y fait en effet trop froid pour que les corps enterrés ne se décomposent. Des chercheurs y auraient même récemment trouvés lors de fouilles des virus impliqués la grande épidémie de grippe espagnole de 1918. Là-bas, les mourants sont donc invités à embarquer pour le continent, et aller y mourir ailleurs.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here