La Fédération Française de Crémation, le respect des volontés avant tout

2
1698
Jean Chabert

La Fédération Française de Crémation réunit les associations crématistes de France, qui bien souvent sont des interlocuteurs dont l’apport est inestimable pour les services publics, mais aussi les pompes funèbres. Rencontre avec le chargé de communication, Jean Chabert.

Jean-Chabert-199x300 La Fédération Française de Crémation, le respect des volontés avant tout
Jean Chabert

Hasard et destinée

C’est le hasard qui a conduit Jean Chabert à la FFC, pas forcément par militantisme, d’ailleurs « Je suis athée, et je voulais m’assurer que mes volontés seraient respectées. Pour cela, j’ai rejoint l’Association Crématiste de Dordogne, et je me suis impliqué de plus en plus. Lorsque la présidente d’alors n’a pas souhaité renouveler son mandat, elle m’a proposé de me présenter, et j’ai été élu ».

Puis c’est la fédération qui fait appel à ses services : « Il fallait assurer la transition entre l’ancien et le nouveau système informatique, et c’est mon domaine. J’ai donc rejoint la fédération pour cela, comme des mouvements avaient lieu à ce moment dans l’équipe dirigeante, on m’a proposé de m’occuper de la communication ».

Quand on discute avec Jean Chabert, on est agréablement surpris par sa mesure : ni militant vindicatif, ni laïcard jusqu’au-boutiste, il respecte les opinions de chacun, mais exige seulement que les volontés de chaque individu soient respectées.

La Fédération Française de Crémation

La Fédération est née en 1972, faisant suite à la Fédération Nationale des Sociétés Françaises de Crémation qui s’était donnée pour objectif de faire respecter la loi de 1887 sur le libre choix des funérailles, et la loi de 1905 sur la Laïcité, en promouvant la crémation et l’installation de crématoriums. En effet, si théoriquement la crémation était devenue légale, encore fallait il avoir la possibilité de faire ce choix, sans parcourir des centaines de kilomètres.

« Depuis le début des années 1980, la crémation a pris son essor et aujourd’hui, le nombre de crémations a fortement progressé. Nous en sommes aujourd’hui à 32,58 % des décès au niveau national. Il y a bien sûr de fortes disparités entre les régions. »

« Le taux de couverture est bon » poursuit Jean Chabert « Même s’il existe encore quelques déserts crématistes ! » et les régions saturées en offre ? « C’est aussi un problème » confirme-t-il « et nous demandons aux Pouvoirs Publics une régulation de l’implantation des crématoriums, réalisée au niveau régional, voire national ».

Le respect des volontés

Ce qui prime avant tout, pour Jean Chabert et la FFC, c’est le respect des volontés. « Nous sommes fréquemment alertés sur des volontés émises par un défunt qui n’ont pas été respectées par la famille » et l’association tient à sensibiliser le public comme les pompes funèbres « Aujourd’hui, un contrat obsèques ne garantit pas forcément le respect des volontés. Il faut que les opérateurs funéraires se sensibilisent sur le sujet » et ils peuvent faire appel à la Fédération ? « A la fédération ou à l’association crématiste locale, oui ».

Mais il faut aussi que les familles intègrent le fait qu’il peut y avoir de « véritables » obsèques civiles lors d’une crémation. « Nous travaillons à l’élaboration d’un référentiel pour les cérémonies civiles. Il faut que les Maîtres de Cérémonies aient la possibilité de le proposer aux familles. Trop souvent, ces dernières ne savent même pas que c’est possible. Mais ça l’est : des Maîtres de Cérémonies font des obsèques civiles très bien personnalisées. Mais ils ne sont pas encore assez nombreux. » avant d’ajouter « Le cérémonial doit se faire bien sûr avant la crémation, mais aussi au moment de la remise de l’urne. C’est un moment important, trop souvent bâclé ».

Cela implique aussi les pouvoirs publics « Dans certains endroits, si on ne passe pas par l’église, on n’a pas d’alternative. Certaines familles sont parfois mal à l’aise dans les salles que proposent les crématoriums. Elles ne sont pas toujours adaptées ou sont éloignées du lieu de résidence du défunt. Il faut que les communes mettent à disposition des salles pour les cérémonies civiles. »

La FFC en 2014

Le projet de la FFC en 2014 est à la fois simple et compliqué : se faire connaître. « Nous sommes très mal connus » explique Jean Chabert « surtout par des élus qui souvent ignorent les textes et auxquels nous pouvons apporter une aide précieuse ».

« Lorsque je rencontre un élu, ou un responsable de mairie, souvent, il ne connaît pas les lois et les problématiques de la crémation. Au début, généralement, ils nous écoutent un peu stupéfaits, puis ils nous remercient. » mais l’action de la FFC s’apparente-t-elle à du lobbying ? Jean Chabert rit « Oh, non, nous sommes plus accueillis comme des conseillers. Tenez, dans les communes de 2000 habitants qui doivent s’équiper d’un espace cinéraire, nous pouvons aider à son élaboration. Trop souvent, celui-ci se limite à quelques cases de columbariums façon  »cube » et à un espace de dispersion qui est tout, sauf paysager. Nous apportons une aide, désintéressée en ce qui nous concerne, à la décision des élus ».

Mais quel accueil reçoivent la FFC et les associations crématistes de la part des élus ? « Une fois le contact établi, ça se passe toujours bien ».

La FFC et les associations de crématistes ont un apport important dans les crématoriums ou ils sont impliqués « Nous siégeons par exemple au comité d’éthique du nouveau crématorium de Bergerac, dont la première réunion vient d’avoir lieu. J’y ai rencontré un élu, très sensibilisé à la question de la crémation ».

Les moyens de ses ambitions

L’objectif de la FFC c’est avoir plus de visibilité, mais par quels moyens ? « Déjà, en étant reconnus comme une association d’utilité publique, ce qui nous simplifiera grandement la tâche au niveau de nos relations avec les élus et la presse » explique Jean Chabert. « Puis en diffusant des informations, par l’intermédiaire de notre site et de notre revue, mais aussi par l’édition de plaquettes d’information, et d’un bulletin d’information destiné aux élus. Je ferai aussi le maximum pour que nous ayons cette année un stand au salon des Maires et des Collectivités Locales »

Le problème mis en avant en 2014 « Il y en a beaucoup, mais nous allons nous pencher particulièrement par exemple sur le cas des urnes abandonnées dans les crématoriums. Elles posent des problèmes d’éthique, bien sûr, un problème moral, mais aussi un problème de stockage et de coût ».

Autant de sujets dont nous vous tiendrons informés dans Funéraire Info, qui suivra désormais la FFC de très près.

Mais puisque nous avons un spécialiste, pour conclure, quel conseil donnerait-il à quelqu’un qui veut s’assurer que ses volontés soient respectées ? « A nos adhérents, nous conseillons d’écrire leurs volontés de manière très précises (un modèle peut leur est fourni) et d’en faire des copies. L’original est conservé par, l’association crématiste et les copies seront distribuées à la famille, voire à un ami, en tous les cas à la personne « ayant qualité pour pourvoir aux funérailles » selon les termes mêmes de la loi ».

le site de la Fédération Française de Crémation est ici

Lire aussi :  OGF: Inauguration du crématorium de Beaucaire

logo-FFC-1024x1024 La Fédération Française de Crémation, le respect des volontés avant tout

2 COMMENTAIRES

  1. NE LAISSONS PAS UN MAIRE CONTINUER A BAFOUER LA LÉGISLATION ET MÉPRISER OUVERTEMENT DES PERSONNES DÉCÉDÉES : RESPECT POUR NOS DISPARUS

    J’ose ! Bonjour avant tout Madame, Monsieur !
    Vous est-il possible de m’aider dans mon ‘HISTOIRE’ hélas vraie, mais pas aussi émouvante que certaines télévisées ? Pas de trêve dans mon action en réparation. Je vais, pour appuyer l’action d’un Avocat, envoyer incessamment un ultimatum (accompagné de la pétition inscrite sur CHANGE.ORG) au maire de Chabreloche (Puy de Dôme) et à son Conseil municipal, mais également au Premier Ministre, au Préfet et à d’autres institutions, médias….
    Je recherche toujours le maximum de signatures qui pourront nous aider, ma famille et moi, à obliger ces élus à appliquer ENFIN le règlement du cimetière municipal, la législation nationale applicable aux LIEUX DE DISPERSION, anciennement appelés Jardin du Souvenir. Mais également et surtout à respecter les cendres de maman dispersées (avec l’autorisation du maire CONTRE ma volonté en juin 2013. Le maire de CHABRELOCHE a commis une faute de nature à engager la responsabilité de la municipalité, Arrêt de la Cour Administrative d’Appel de Lyon daté du 12/01/2017). Maintenant, il nous faut l’obliger à respecter les législations concernant le cimetière de sa commune et qu’il respecte ENFIN notre maman. Pouvez-vous m’aider comme l’ont déjà fait des personnes qui se rendent compte que cela peut arriver à n’importe qui ? Mais également de nombreuses personnalités du monde du spectacle, des Arts qui ont déjà signé en cliquant sur le lien suivant : https://www.change.org/p/monsieur-le-maire-de-chabreloche-puy-de-dome-ne-laissons-pas-les-maires-faire-ce-qu-ils-veulent-respect-pour-nos-disparus

    rejoignant ainsi les 773 signataires dont 149 de 43 pays différents. Nous n’aurions JAMAIS imaginé que notre maman termine son parcours de centenaire dans la fosse commune et qu’elle soit si méprisée par ceux qui se disaient ses amis ! Elle avait, dans cette petite ville, crée un groupe folklorique de plus de 60 participants, composé des danses. 1° prix de conservatoire de violon elle était membre de la SACEM. Elle avait également pris des cours de chant avec Ninon Vallin, de danse avec Rolland Petit. Elle avait crée la bibliothèque municipale, un cours de gymnastique volontaire (gratuit) pour adultes. Elle était Officier dans l’Ordre des Palmes Académiques, membre fondateur puis bienfaiteur d’un orphelinat national.
    Avec mes excuses madame, monsieur pour cette manière de vous contacter espérant ne pas vous avoir trop importuné, encore nos sincères remerciements et cordialement. Michel.
    P.S. : Ma pétition sur CHANGE a été fermée. Le superviseur ne sait pas pourquoi. Mais je me suis créé une liste Word dans laquelle j’ajoute les nom/ Prénom/date de signature et les éventuels commentaires copiés à partir de la M.P. Un simple ‘OUI’ et l’enregistrement est effectué

  2. Je voudrais des renseignements pour envoyer un ballon dans les airs avec des cendres (dans l’Hérault)
    c’était le souhait du défunt, il avait acheté un ballon a cet effet la
    je voudrais savoir les démarches a suivre pour être en règle.
    merci d’avance pour votre réponse
    cordialement,
    melle AIT AMARA

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here