Fête des saints , fête des défunts : s’y retrouver

0
215

« Je vais au cimetière le premier novembre pour me rendre sur la tombe de mon regretté époux ». Certes…mais la Toussaint est-il vraiment le jour pour cela ? Ou ne serait-ce pas le 2 ? Catholique, athée, tout se mélange, on ne sait plus à quel saint se vouer, et c’est le cas de le dire. Retournons un peu dans l’histoire comprendre pourquoi tout le monde confond le 1er et le 2 novembre.

Morne, triste, brumeux. Dans nos esprits compressés de parfaits occidentaux, la Toussaint ressemble à ça, au gris dans toutes ses nuances. Pour beaucoup elle rime avec ‘obligation’, ‘devoir’, ‘plantes’. Pourtant vous êtes des milliers à vous rendre sur des lieux de mémoire en ces deux jours consécutifs. Mais d’abord…Pourquoi ?

La Toussaint

La Toussaint est avant tout un jour de fête pour les catholiques.  C’est la fête de tous les saints, connus ou inconnus. Le pape Boniface IV, instaura une commémoration régulière à partir de 610 glissant doucement des dieux romains à la religion catholique.  Mais cette commémoration avait lieu en mai. Il faut attendre le pape Grégoire III plus de cent ans après qui consacra, à Rome, une chapelle de tous les saints afin qu’ils soient honorés le 1er novembre. Cette fête chrétienne célébrée en Occident telle qu’elle l’est aujourd’hui est apparue vers le VIII siècle. Puis un siècle après, cette fête fut suivie d’un office des morts et entra véritablement dans la liturgie romaine comme commémoration des fidèles défunts par les moines de Cluny au XIIIème siècle.

C’est donc une fête ancrée dans une tradition religieuse mais qui est emplie de joie. Elle essaie de s’associer à la joie de tous les saints qui sont déjà auprès de Dieu, dans un véritable bonheur. De manière métaphorique c’est un jour où ce sont les saints qui prient pour les fidèles vivants et leurs rappeler qu’ils veillent sur eux.

Le 2 novembre, la fête de tous les défunts.

Le lendemain c’est l’inverse qui se produit. Se sont les vivants qui prient pour les morts qui eux, ne sont pas encore auprès de Dieu. Car dans la religion chrétienne, pour voir Dieu, il faut être saint.

L’Eglise enseigne que la prière des vivants participe à cette préparation des défunts vers les joies célestes. C’est le sens de la prière pour les défunts. C’est un formidable message d’espoir dans la religion puisque cela veut dire que nous pouvons encore quelque chose pour ceux que nous aimons et qui ne sont plus là. La confusion nait de cet oubli que le 1er les saints prient pour les vivants et que le 2 les vivants prient pour les défunts.

Industrialisation de la mort, mondialisation avec halloween, font que la Toussaint et le jour des défunts font partie intégrante des fêtes célébrées aussi par les non-croyants. L’espoir d’une vie meilleure, d’un pardon, d’un amour qui nous attend quelque part, réunis chacun de nous. Aucune souffrance, ne gagnera. La mort n’aura pas le dernier mot.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.