Finir entre quatre planches

0
2778

Une récente discussion sur le mur d’un ami sur Facebook et gérant d’une entreprise de pompes funèbres a attiré mon attention en fin de semaine : « enterré entre quatre planches ». Tout le week-end, j’y ai pensé, et les interrogations apparaissent : malgré des recherches, je n’ai pas réussi à trouver l’étymologie de cette expression.

Peut-on aujourd’hui parler « de finir entre quatre planches » alors que la pratique de la crémation augmente en France pour atteindre des pourcentages de plus de 30 % en moyenne nationale, pour que nos cendres terminent dispersées dans le jardin du souvenir ?

cercueil1-225x300 Finir entre quatre planches
Musée de Budapest, cercueil…

Peut-on aujourd’hui parler « de finir entre quatre planches » quand bien même nous ayons choisis l’inhumation notre destinée est de rejoindre l’ossuaire à l’achèvement de la durée de la concession ?

Peut-on parler « de finir entre quatre planches » alors qu’un élève de sixième ayant écouté son cours sur les volumes sait qu’une boite a six faces, donc que même un cercueil à six faces ? La bonne expression serait plutôt de « finir entre six planches ».

Peut-on parler « de finir entre quatre planches » alors qu’un professionnel du funéraire va vous soutenir qu’avec l’épaulement un cercueil à 8 faces ? La bonne expression serait donc plutôt de « finir entre huit planches »

Mais si on considère que le défunt repose sous la planche du haut, et sur la planche du bas, et entre les quatre planches des côtés dans un cercueil sans épaulement, la, l’expression redevient « finir entre quatre planches »

Donnez-moi une « planche de salut » « sans me savonner la planche », je vais avoir « du pain sur la planche » pour résoudre cette dernière énigme… Si l’on peut dire d’une femme qu’elle est « plate comme une planche à pain » est-ce à dire qu’elle peut « finir entre deux planches » ?

Lire aussi :  Lyon, OGF et la FRAPNA signent une convention biodiversité sur les cimetières
cercueil2-300x225 Finir entre quatre planches
… à usage multiple

Crédit Photo: Natacha, cercueil réutilisable pour enterrement low-cost… Budapest, Hongrie, Musée funéraire en 2012, pour terminer sans planche….

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.