Fondateur des Swingle Singers, Ward Swingle est mort

0
303
(Capture Youtube)

Une mort discrète (à Eastbourne, Angleterre), à l’image d’une carrière discrète mise au service du groupe : l’Américain Ward Swingle a succombé la semaine dernière, âgé de 87 ans. Avec les ensembles vocaux Double Six, puis Swingle Singers, il a joué avec plus grands musiciens.

Michel Legrand, Glenn Gould, Yehudi Menuhin, Leonard Bernstein, Ella Fitzgerald, Duke Ellington… Tous ont croisé la route de cet arrangeur qui réécrivait autant le jazz que Jean Sebastien Bach. « Il fait swinguer Bach », disait-on de lui dans les années 60, alors que les Swingle Singers décrochaient deux Grammy Awards avec leurs adaptations du compositeur.

Né en Alabama, il apprend enfant le hautbois, la clarinette, le piano. Installé en France en 1951, il est pianiste à l’Opéra. Il fait partie des fondateurs des « Double Six », qui adapte en scat des standards du jazz. Il épouse alors la sœur de Michel Legrand, qui fera partie de l’aventure, et de la création en 1962 des Swingle Singers première époque.

Le musicien change tout en 1973. Le groupe vocal demeure, mais les musiciens sont anglais, et non plus français. Ward Swingle repart aux Etats-Unis en 1984, en tant que musicien arrangeur, compositeur et enseignant, son groupe poursuivant sans lui à Londres. Il voyagera ensuite entre deux continents, continuant de porter l’art des groupes vocaux.


Lire aussi :  Lyon, OGF et la FRAPNA signent une convention biodiversité sur les cimetières

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.