Formation, les découvertes de corps en décomposition avancée

2
6994
Corps dans une "ferme des corps" qui étudie la décomposition pour la recherche médico-légale

Les découvertes de corps sont sans doute les pire moments aux pompes funèbres. Relativement fréquentes, elles déclenchent des réactions de dégoût incontrôlables lorsque le décès remonte à plusieurs jours, qui peuvent conduire parfois à commettre des erreurs. Conseils de vétéran.

La découverte d’un corps est rarement une sinécure. Souvent, cela correspond à une personne découverte décédée à son domicile, et un moment après sa mort. Moment plus ou moins long, qui peut se chiffrer en heures comme en semaines. En clair, cela veut dire que l’on peut être amené à intervenir sur un défunt en état de décomposition avancée.

Réactions physiologiques

Les corps en état de décomposition ont ceci de particulier que l’organisme ne s’y habitue pas. On s’habitue psychologiquement, bien entendu, à l’aspect du corps et des lieux, et à l’environnement (généralement misère, la plupart du temps solitude etc.), mais le reste ne passe souvent pas.

Il y a trois aspects contre lesquels lutter : l’aspect du corps en lui-même, la présence d’insectes et larves nécrophages, et l’odeur. L’aspect du corps, on s’y habitue, ou non. Il n’y a rien à faire de ce point de vue, malheureusement, hormis éviter de le regarder. Une certaine gymnastique psychologique, qui consiste à remplacer l’idée d’être en présence d’un humain mort par celle d’être face à un objet inerte peut aider.

La présence des nécrophages aussi, on s’y habitue. D’autant plus que les insectes et vers ne pourront passer au travers des gants, et qu’ils ne s’intéresseront de toute façon pas à vous : vous êtes trop vivant à leur goût.

L’odeur reste le problème majeur.

L’odeur, cet ennemi

L’odeur d’un corps en état de décomposition avancée est insoutenable. Elle est assez différente des autres puanteurs que l’on peut rencontrer, en ce sens qu’elle n’affecte pas seulement au niveau sensoriel, mais fait réagir le cerveau reptilien. Non seulement elle ramène à la réalité de notre condition d’usine chimique pensante, mais le cerveau l’interprète comme un avertissement de danger. Elle s’infiltre, imprègne les sinus, et lutter contre elle est très, très difficile.

Il existe quelques solutions, toutes relativement dangereuses. La première, bien connue, est l’application de produits style « Baume du tigre » et autre déboucheurs de canalisations respiratoires. Attention, ils sont allergènes et irritants. Si vous avez la peau sensible, messieurs, que vous venez de vous raser et que vous avez besoin d’en appliquer, préparez vous à savoir ce que « souffrance » veut dire. Plus les baumes sont efficaces, plus ils attaquent la peu, et si vous n’êtes pas allergiques, vous pouvez le devenir.

La seconde, moins connue, est la cigarette. Et oui : se caler une clope allumée dans la bouche et faire en sorte que la fumée vous remonte dans le nez est radicalement efficace. C’est même le seul dispositif qui masque vraiment l’odeur. Je vous le signale ici juste pour info : aller chercher un défunt avec la clope au bec, devant la police ou la gendarmerie, et les éventuels tiers présents sur les lieux, ce n’est juste pas possible. Quand aux dangers du tabac… Je ne vous les listerai pas, la rédaction de Funéraire Info est très stricte : pas d’article de plus de cent pages.

Prendre des précautions, et sur soi

En présence d’un corps, il convient de prendre des précautions. Par exemple, les doubles gants. En général, on utilise les gros gants épais d’exhumation, mais il peut être utile, voire nécessaire, de les doubler avec des gants de latex. N’oubliez pas que les corps sont des nids à bactéries, utilisez donc toutes les protections : gants (doublés) combinaison jetable, sur-chaussures, masque. La capuche de la combinaison également : les projections s’infiltrent très bien dans les cheveux…

Vous pouvez éventuellement utiliser les bombes désinfectantes. Attention, néanmoins, à ne pas rester dans la pièce pendant qu’elle se vide. Ces bombes sont très efficaces pour la lutte antibactérienne, mais elles ont des effets secondaires… Gênants. N’essayez pas, conseil d’ami.

Enfin, surtout, gardez à l’esprit qu’il va vous falloir prendre sur vous. Même si vous avez des spasmes stomacaux, ce qui arrive fréquemment, essayez de ne pas vomir. Les présents jugeront votre professionnalisme à l’aune de votre comportement.

2 COMMENTAIRES

  1. MOI JE RECHERCHE DU TRAVAIL DANS CE METIER J AI UN DIPLOMEDE CONSEILLER FUNERAIRE 75pourcent acquis theorie pratique jai permis b et trouve pas entreprise qui me prendrait comme vacataire pour avoir l experience j habite le nord pas calais

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.