Frankie Fraser : mort d’une légende du crime

0
406

Pour sa famille, il était Francis. Pour ceux qui le craignaient, il était « Mad Frankie » Fraser. L’un des gangsters anglais les plus dangereux et violents. Il aura passé 42 années en prison, condamné à 26 reprises. Mais c’est à l’hôpital qu’il est mort mercredi à Londres des suites d’une opération, âgé de 90 ans. Il était aussi atteint d’Alzheimer.

Certes, depuis vingt ans, on lui réclamait plutôt des autographes. On l’arrêtait dans la rue pour le saluer. Il était une célébrité, apparaissant dans des émissions de télévision, écrivant son autobiographie, montant même sur scène dans un one-man show. Il inspirait livres et documentaire. Mais le vieil homme avait aussi été par le passé un membre du funeste « gang de la torture », semant la terreur dans Londres des années durant. Sa spécialité : arracher les dents de ses victimes à la pince.

Issu d’une famille pauvre, délinquant à 10 ans avec sa sœur, il avait déserté pendant la Deuxième guerre mondiale. La période fournissait de nombreuses opportunités pour ses activités criminelles : cambriolages pendant les alertes aériennes, braquages…La guerre, une aubaine, mobilisait la police. Les habitants se terraient dans des abris. Pour lui, déjà, la prison. Un deuxième foyer dont il tente de s’échapper en se faisant passer pour fou. Garde du corps dans les années 50, Fraser grimpe la hiérarchie du crime, n’hésitant pas à faire le ménage dans ses propres rangs.

On lui prête des méthodes radicales : électrocutions, brûlures, brimades au fouet. Il rejoint le gang des Richardson et son tapis de morts violentes, le tout entrecoupé de séjours au trou. Il y est impliqué dans plusieurs rixes et émeutes carcérales, dont la plus fameuse en 1969 à la prison britannique de Parkhurst. Il sort finalement de prison dans les années 80.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.