Funematon, la vente d’articles funéraires dans la rue

0
322
Au salon de Paris, cette année, il n’y avait pas moins de deux Funématons. L’un prenait des photos des visiteurs, et l’autre leur donnait l’air étonné…

Verra-t-on un jour un distributeur automatique dans un cimetière ? C’est en tout cas ce qu’espèrent les équipes de Funémarket, qui présentaient le funématon, premier distributeur automatique d’articles funéraires.

Coup de buzz ou projet sérieux ? En tout cas, l’équipe a joué le jeu jusqu’au bout, et la machine, bel et bien présente, fonctionne. Bouquets de fleurs, plaques et objets funéraires, kit pour nettoyage de monument… S’y trouvaient, pour offrir un panel de tout ce qu’une famille peut souhaiter trouver dans un cimetière.

IMG_2427-225x300 Funematon, la vente d'articles funéraires dans la rueLe fonctionnement de l’appareil est simple. Une grande vitre permet de voir les articles, et même, pour le kit de nettoyage de monument, de lire un petit panneau avec le descriptif. Il suffit ensuite d’y introduire son paiement, et de faire défiler les produits jusqu’à présenter face au guichet l’article convoité. L’acquéreur ouvre la vitre et se sert.

Les réactions sur le stand allaient du franc enthousiasme à la moue dubitative. Il est clair que des obstacles se dressent sur le route du produit. Le premier étant dans l’esprit des pompes funèbres et du public. Il faudra d’abord convaincre une pompe funèbre d’installer le Funématon et d’essuyer les plâtres (article dans la presse presque garanti) et critiques du public. Certains s’offusqueront de voir ainsi des articles funéraires vendus comme des canettes de soda.

Ensuite, ou le placer ? Face à la boutique, c’est un pari risqué, pour causes de réactions des passants. Le cimetière lui-même est un espace qui semble plus adéquat, mais présente un autre problème de taille : la neutralité du lieu. A moins que la Mairie ne place elle-même le Funématon, avec une sélection d’articles utiles. Mais là encore, qui fournirait ses produits ? Sous quelles conditions de vente ?

Lire aussi :  PFG, première marque du funéraire pour les Français

On le voit, l’arrivée du Funématon sur le terrain n’est pas pour tout de suite. L’équipe de Funémarket est néanmoins confiante « Nous avons un certain nombre de solutions à proposer » nous explique Pascal « Nous sommes également conscients que, sur bien des points, nous sommes en avance. Mais les réactions que nous avons vues, globalement très positives, le la confiance de nos partenaires nous donne à penser que le futur arrive beaucoup plus vite que ce que certains pensent. »

En tout cas, le Funématon a beaucoup plu au sein de la rédaction de Funéraire Info, et si nous posons les questions qui dérangent, c’est surtout dans l’espoir de voir Funemarket y apporter des réponses. La question n’est pas de savoir si le Funématon est un bon produit, il l’est assurément, la question est de savoir si le Funématon est un produit pour aujourd’hui ou pour demain.

Le site de Funemarket est ici

Une brève histoire du distributeur automatique

La mode est aux distributeurs automatiques. Si tout a commencé en 1889, d’après le premier brevet déposé par Henri Émile Schloesing et Benjamin Degremont, et en France, de surcroît, il a fallu attendre le début du XXème siècle pour que les premiers distributeurs fassent leur apparition, notamment dans les stations de métro parisien.

Aujourd’hui, les distributeurs automatiques sont partout. Distributeurs de boissons, chaudes ou froides, distributeurs automatiques d’argent installés au fronton des banques, distributeurs automatiques de préservatifs installés, comme le faisait remarquer un exposant, toujours sur le mur de la pharmacie situé à l’endroit le plus passant, sont les plus connus, mais on peut aussi, ici et là, trouver des distributeurs automatiques de pizzas, de pain, d’oeufs et de produits fermiers, de maillots de bains dans les piscines, de brosses à dents dans les hôtels…

Lire aussi :  Inscrivez-vous gratuitement au 1er Salon du Funéraire Grand Sud

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.