FUNÉRARIUM, de Brigitte AUBERT

1
477

Aujourd’hui un bouquin où toi Thanatopracteur, mon ami tu es le héros…

Enfin thanatopracteur un peu particulier, car le gars en question travaille ni à la pompe manuelle, ni à la pompe électrique, et encore moins par gravité, quoi que…

Fils d’une « hôtesse » violée par des marines en virée dans le port de Cannes, Léonard « Chib » Moreno exerce le doux et captivant métier de thanatopracteur.

Brigitte-Aubert-199x300 FUNÉRARIUM, de Brigitte AUBERTHeureusement pour sa santé mentale, son meilleur ami, Grégory, dit le « Nanti » l’emmène souvent en boîte pour le distraire (Car oui ami thanato, n’oublie de sortir le WE, de t’aérer les éponge et la pensarde, sinon tu finiras aussi cinglé que [1] ). Tout se passe bien jusqu’au jour où une certaine Blanche Andrieu lui demande d’embaumer sa petite fille décédée, Élilou, qu’elle a l’intention d’exposer dans la chapelle privée sise au sein de son domaine. Au départ réticent, Léonard finit par accepter, mais il s’aperçoit en pratiquant l’embaumement que la petite a sans doute été victime de sévices. Intrigué, il commence à poser des questions et, séduit par la beauté diaphane de cette femme déséquilibrée, entame une enquête où l’horreur et l’incompréhension d’un milieu auquel il est étranger sont constamment au rendez-vous.

La folie est tapie au cœur de cette famille bourgeoise apparemment si lisse, mais où les déchirures causées par la douleur laissent entrevoir l’envers du décor, le côté obscur de l’espèce humaine. Là, dans l’ombre, se consume une âme malade, dont la haine est si violente qu’elle va tous les balayer comme des fétus de paille. Léonard arrivera-t-il à débusquer le « mal », et surtout à quel prix ?

Chib sortira-t-il indemne physiquement et mentalement, de cette aventure ?

Ce livre est plus un roman noir qu’un polar, bizarre façon de rentrer dans la psychologie du thanatopracteur, un peu de surréalisme, pas mal d’humour noir, une dose d’esprit macabre, énormément de suspense, mais étrangement le mélange total en fait un livre captivant que l’on a du mal à lâcher. Un détail, et non des moindres : le lecteur est manipulé jusqu’à la dernière page. Magnifique ! Une lecture que je vous conseille fortement.

Je m’étais entretenu il y a quelques temps avec Brigitte Aubert, elle m’avait dit conserver au fond d’elle Chib, pour lui faire vivre de nouvelles aventures, je suis impatient…

Sébastien MOUSSE

[1] Je t’offre ici un défouloir, mets le nom d’un collègue que tu n’aimes pas, moi j’ai mis le tien.

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.