Funexpo 2014, c’est l’ouverture

0
770

Le Salon international des arts, techniques et équipements funéraires Funexpo ouvre ses portes au public ce matin à Lyon. « Funéraire info » a rencontré son directeur Cyril Ladet alors que les derniers stands se montaient encore.

La nouvelle édition de Funexpo Lyon s’ouvre ce jeudi matin. Comment se présente-t-elle ?

Cyril Ladet. Nous accueillons cette année près de 120 exposants. C’est 5% de plus qu’il y a deux ans, lors de la dernière édition. Une trentaine de nouveaux professionnels sont présents sur le salon. Côté visiteurs, nous en attendons également davantage. Le taux de personnes qui se sont pré-inscrites avant de venir est en hausse lui-aussi. Nous attendons 5.000 à 6.000 visiteurs.

Quels seront les attractions du salon cette année ?

Cyril Ladet. Nous essayons de renouveler les animations à chaque édition. Pour la première fois, nous allons proposer cinq ateliers thématiques aujourd’hui jeudi et demain vendredi. Des professionnels du secteur funéraire viendront partager leur expertise. Les visiteurs vont également trouver un nouveau service : l’aménagement et l’optimisation en 3D d’agences funéraires. Mieux vaut venir avec un plan et des photos. Un technicien sur place réalisera des maquettes.

Vous mettez également en avant certaines innovations présentées par les exposants.

Cyril Ladet. Oui. Nous avons renouvelé notre « parcours nouveautés », qui met en avant une cinquantaine de produits ou services présentés par nos exposants. Nous leur avons dédié un espace pour que les visiteurs puissent les visualiser très rapidement. Et ils sont identifiés par un logo pour les repérer facilement dans le guide d’accueil.

Quand on organise un salon comme celui-ci, avec le concours de la Fédération française des pompes funèbres, à quel moment la pression retombe ?

Lire aussi :  Une nouvelle méthode de dispersion des cendres avec WAY

Cyril Ladet. Jamais ! C’est un événement qui se prépare un an à l’avance. Des premiers contacts avec les exposants à l’ouverture puis au démontage, il n’y a que des moments forts.

Propos recueillis par Olivier Pelladeau

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here