GiedRé, l’interview « la mort, c’est une question d’ego »

0
325
GiedRé © Solenn Bos
GiedRé (photo © Solenn Bos)

GiedRé : si l’on peut dire que la chanteuse a fait son trou dans le monde de la musique, ce serait pour y placer un caveau. Sous des abords de douceur presque enfantine, elle parle en effet crûment de la mort, et de toutes les galères qui peuvent arriver avant, dans des chansons ou l’humour noir est omniprésent. Interview.

GiedRé pour les nuls

GiedRé, ses fans se reconnaissent assez facilement quand on connaît les codes. Essayez de chantonner une de ses chansons, si la personne en face de vous joint ses pouces et ses index pour former un cercle parfait figurant un anus, aucun doute, c’est un fan de GiedRé.

Bon, dit comme ça, évidemment, c’est bizarre. En vrai, GiedRé est une jolie blonde, dans de jolies robes, avec des yeux pétillants très clairs, un sourire espiègle et un air faussement naïf, qui chante d’une voix très douce des horreurs. La mort, le handicap, les pires instincts de l’homme sont disséqués dans des chansons à la fois très drôles dans la forme, et qui donnent souvent à réfléchir dans le fond.

GiedRé à la nuit de la Déprime. A partir de 2 minutes 52 dans la vidéo, la chanson la plus réaliste sur la mort jamais écrite.

Une consécration

« Je suis vraiment contente d’être dans Funéraire Info » GiedRé attaque fort « c’est une consécration, l’aboutissement de toute une carrière, un peu comme une Victoire de la Musique ».

Mais au fait, GiedRé, comment tu te définirais ? Actrice de formation, chanteuse, humoriste « Pffff » (s’ensuit un très long soupir hésitant) « En fait, je ne sais pas comment me définir. Une chose est sûre, je ne suis pas humoriste. Je laisse ça à Anne Roumanoff, qui le fait beaucoup mieux que moi. Mais c’est rigolo, dans les interviews, les journalistes qui me demandent de me définir. C’est me demander de faire le boulot à leur place ». Pan, dans les dents. Aïe.

GiedRé et la censure

Les textes de GiedRé, presque toujours rédigés sur un ton léger, abordent de manière crue des sujets sensibles. La chanteuse est fan de Pierre Desproges, qui disait « On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui ». Est-ce que tu as déjà ri accidentellement de tout avec n’importe qui, et est-ce que ça t’as valu des ennuis ?

« Oui, c’est arrivé. Mais pas tout le temps, les gens comprennent qu’il n’y a pas de mauvaises intentions derrière mes chansons. Après, il arrive que certains viennent me voir pour me dire que telle ou telle chanson les a offensés. Je discute avec eux, ça se passe bien. Evidemment, j’ai parfois les associations sur le dos, ce n’est pas très grave. Les principaux intéressés le prennent avec humour. »

« Ce qui m’énerve, c’est l’indignation sélective. Quelqu’un qui vient me voir pour me dire que telle chanson, sur le suicide par exemple, l’a offensé. Donc, la pédophilie, c’est ok, la nécrophilie, c’est ok, les femmes qui se font violer dans les parcs, c’est ok, mais cette chanson non, parce que son cousin s’est suicidé en 1992 ? »

« Mais je crois que le vrai problème, c’est l’autocensure. C’est paradoxal, parce qu’aujourd’hui, on a de plus en plus de moyens pour communiquer et dire des choses, et on n’ose pas. On voit des artistes qui se disent ‘je ne vais pas faire ceci ou cela parce que ça ne va pas plaire à mon public’. Ce n’est pas comme ça que je vois les choses. Il vaut mieux dire des choses importantes devant trois personnes que de s’en foutre devant trois millions ».

GiedRé-Pochette-Cd-album-lalala-300x272 GiedRé, l’interview « la mort, c’est une question d’ego »
L’album « Lalala » de GiedRé

GiedRé et la politique

GiedRé participera à la tournée des Colibris. Pourquoi cet engagement ?

« Ca fait un moment que je les suis, des années, en fait. Tu connais l’histoire du petit colibri ? »

Euh. Non.

« Je te la raconte alors, tu vas comprendre. Il y a le feu dans une forêt, et tous les animaux s’enfuient. Sauf un petit colibri, un tout petit oiseau, qui va jusqu’à une mare d’eau, prend une goutte dans son bec, et va la verser sur les flammes. Les autres animaux lui disent ‘mais regarde, tout brûle, ça ne sert à rien, ce que tu fais’ et le colibri répond ‘peut être, mais j’aurai fait ma part’. C’est cette philosophie là qui me plaît, et quand ils m’ont demandé, c’était une évidence pour moi. Surtout que ce qu’ils organisent est vraiment sympa, ce sont des journées, avec des animations, des débats, des ateliers, et le soir des concerts ».

C’est un peu un engagement politique, pourtant, tu as dit que tu ne voulais pas faire de politique « Mais j’en fait. Faire de la politique, pour moi, c’est tous les jours, c’est ne pas filer de fric à tel ou tel groupe agroalimentaire, c’est vivre selon tes convictions. Je vois des gens qui regardent le débat de la primaire, et qui se disent ensuite ‘j’ai fait mon devoir de citoyen’, mais non, ils n’ont rien fait. Je ne crois pas que faire de la politique, ce soit élire quelqu’un pour que, pendant cinq ans, il s’occupe de tout. »

La mort dans les chansons

La mort semble être un sujet qui t’inspire, tu en parles beaucoup dans tes chansons. « Oui, la mort, j’y pense tous les jours, c’est finalement le seul mystère auquel on n’aura jamais de réponse. En fait, j’ai commencé à y penser très tôt dans ma vie, et depuis, le sujet me fascine. ».

Tu ne crois pas qu’il puisse y avoir quelque chose après ? « Non, je crois que quand tu es mort, tu t’arrête de respirer, et c’est tout. J’ai dit que la mort était un mystère, mais finalement c’est assez simple, tu es là, puis tu n’y es plus. C’est ce qui frustre beaucoup de gens : on sait tout faire, ou on sait qu’on va pouvoir tout faire, mais la mort reste hors d’atteinte. Ca frustre beaucoup de monde, et je crois que c’est pour ça qu’on imagine qu’il y a quelque chose après, qu’après la mort, il y a, je sais pas, un grand canapé ou tu as le temps de lire tous les livres. ».

« Mais la mort, selon les jours, c’est ce qui rend la vie supportable, qui la rend intéressante, qui nous pousse à faire des choses. Si il n’y avait pas la mort, avec l’éternité devant nous, on resterait sans doute assis sur le canapé à ne rien faire ».

« En fait, la mort, c’est une question d’ego. Eh, t’as, vu ? Je t’ai trouvé un titre pour l’article ! »

GiedRé, Grégoire et les duos

Il y a une vidéo de ton concert à l’Olympia où on te voit chanter ton tube « On fait tous caca », et là, le chanteur Grégoire, à qui tu taillais un costard deux minutes avant, monte sur scène et chante avec toi.

« Oui, c’est le genre de trucs qui me redonne foi en l’humanité. Tu vois, ce que je te disais sur l’autocensure ? Je participais à la nuit de la déprime, organisée par Raphael Mezrahi, et j’ai vu Grégoire dans sa loge. J’ai pris mon courage à deux mains, et je lui ai tout raconté, que j’avais écrit une chanson inspirée de son tube, et qu’avant de la chanter, je le chambrais un peu, et que mon rêve, c’était qu’il vienne avec moi sur scène. Je lui ai dit de réfléchir, de ne pas me répondre de suite. Et quelques jours plus tard, j’ai reçu un message de lui, qui disait ‘Salut Giedré, je veux bien venir faire caca avec toi à l’Olympia’. Grégoire, le mec qui chante des chansons d’amour, qui participe aux Enfoirés et tout et tout ! Si je m’étais autocensurée, je n’aurai jamais osé aller le voir, et je serais restée toute ma vie persuadée que de toute façon, il aurait dit non ».

Lire aussi :  Lancement de laboutique.funeraire-info.fr avec Funemarket

C’est presque aussi improbable que Métallica qui fait un duo avec Lady Gaga… Tiens, et en dehors de Grégoire, si tu avais un duo improbable à faire ? « Je dirai Garou ou Hélène Ségara. Ce ne serait pas avec un groupe de métal. Il y a des métalleux parmi mes fans, des rappeurs aussi, et finalement, me retrouver sur scène avec, je ne sais pas, Napalm Death, ça ne serait pas aussi surprenant de leur part que de la part de Garou ou d’Héléne Ségara. »

Garou c’est peu être possible, mais pour Héléne Ségara, il faut négocier avec Orlando, c’est pas facile « Oui, mais il n’en a plus pour très longtemps ».

Giedré, sa vie, son œuvre

Il paraît que tu es accro aux séries télé ?

« Ah oui, à fond. C’est affreux. Je ne me rappelle plus à quoi ressemblait ma vie avant Netflix. »

Et sinon, j’ai acheté un de tes CD sur ton site, et j’ai reçu dans le colis un petit mot d’un type qui expliquait qu’il était retenu dans ta cave pour faire tes colis. Tu penses à lui donner à boire de temps en temps ?

« Oui, t’inquiète, on lui a installé un distributeur d’eau comme les hamsters, avec une bille. Et puis, pour le distraire, je lui ai aussi acheté un poisson rouge. Si il a vraiment soif, il peut boire l’eau de l’aquarium ».

Merci Giedré pour cette chouette interview « Merci à toi, ouah, je suis trop contente d’être dans Funéraire Info ! »

Le site officiel de GiedRé : www.giedre.fr

Et les dates de tournée de GiedRé : www.giedre.fr/dates-tournante

Lire aussi :  Réquisition et malversation : Rendez-moi mon corps !

Bonus « on est tous copains », une chouette chanson de Giedré, avec un très bon bouquin sur le canapé au début :

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here