Halloween : un cercueil ou un mauvais sort ?

0
307
Pierre Desproges, Pierre Doris, Alphonse Allais étaient des maîtres de l’humour noir. Curieux que peu d’humoristes de ce créneau soient issus du milieu des pompes funèbres, qui a, en la matière, un vrai savoir-faire.

La soirée Halloween battait son plein, et, comme on aurait pu s’en douter, le cercueil appuyé contre le mur avait un vrai succès. « Formidââââble, merveiiilleux ! » s’extasiaient les amies de la maîtresse de maison. Il est vrai que cette épouse de notaire, fille de notaire, petite-fille de notaires, et, espérait-elle, un jour mère de notaire, n’appréciait rien tant que briller aux yeux de ses amis de la haute bourgeoisie.

La femme ne regrettait finalement plus que son mari de notaire se soit fait un véritable ami de leur voisin. Songez, donc, un vulgaire croque-morts, dont même l’épouse était obligée de travailler pour payer le crédit de leur pavillon…

Pendant ce temps, dans un coin, l’époux notaire et l’ami croque-morts discutaient, un verre à la main. Le notaire remerciait chaleureusement son ami « Franchement, tu me retires une épine du pied, tu ne sais pas à quel point elle me pourrit la vie quand elle n’a pas ce qu’elle veut. »

« Pas de quoi, vraiment » répondit le croque-morts, qui avait bien cerné le caractère de la dame « Mais au fait, qui lui a mis cette idée en tête ? »

Le notaire secoua tristement la tête « Moi, je crains fort. Elle était en pleine crise d’hystérie parce que sa soirée d’halloween ne serait pas aussi réussie que celle de madame Chombier, l’année dernière… »

Lire aussi :  1er Salon du Funéraire Grand Sud, devenez exposant!

« Chombier ? Le chirurgien ? »

« Oui » répondit le notaire, « tu le connais ? »

« Pas personnellement » expliqua le croque-morts « mais on part en vacances chaque année rien qu’avec les clients qu’il m’envoie. Bref. Donc la fête de madame Chombier ? »

« Oui, elle avait fait grandiose, et c’est à ce moment là que je lui ai dit qu’elle n’avait qu’à te demander un cercueil » le notaire soupira « j’espérai que ça la calmerait, mais au contraire, c’est devenu une idée fixe. »

« Elle t’a bien cassé les pieds ».

« Oh que oui. Je l’ai même pas vu de près depuis qu’elle l’a décoré, on va jeter un œil ? »

Les deux hommes s’approchèrent, pour se trouver nez à nez avec l’épouse du notaire. Cette dernière avait, lors de la soirée, devant l’extase de ses amies, trouvé un nouvel intérêt à l’ami croque-morts de son époux. C’était encore mieux, se disait elle, que l’ami noir de Monsieur Chombier, dont elle haïssait copieusement l’épouse.

« Oh, cher ami, merci pour votre cercueil ! Il est merveilleux ! » s’écria-t-elle, afin que personne n’en perde une miette.

« C’était avec plaisir, vraiment, tant que vous me promettez de ne pas y enferme Jean-Paul » répondit le croque-morts. Le notaire s’appelait en effet Jean-Paul.

« Oh, oh, que vous êtes drôle » répondit l’épouse, avec un air qui semblait dire qu’elle y avait pensé. « Henry, henry, très cher, attention avec le cercueil, n’allez pas l’abîmer, notre ami a été assez aimable pour nous le prêter » s’exclama la rombière à destination d’un homme dont l’âge suggérait qu’il était plus là en repérage que par curiosité.

« Oh, ne vous en faîtes pas, ça ne risque rien » dit le croque-morts. Le notaire, à côté de lui, se figea : il venait de reconnaître l’air très particulier de son ami lorsque celui-ci s’apprêtait à faire démonstration de son humour si particulier.

Lire aussi :  Fédération Française de Crémation, motion d’orientation de 2018

« Oh, vraiment? » demanda l’épouse du notaire, qui n’avait rien remarqué « mais si on l’abîme, vous ne pourrez plus le vendre, après ? »

C’était l’occasion que le croque-morts attendait « Oh, je ne vous avais pas dit ? Je vous ai apporté un modèle d’occasion, pour que vous puissiez le customiser à votre convenance. Et puis les cercueils qui ont déjà servi ont cette patine inimitable, n’est-ce pas ? Celui-ci, je l’ai déjà bien amorti. »

la soirée s’acheva peu de temps après, dans une ambiance glaciale.

halloween-150x150 Halloween : un cercueil ou un mauvais sort ?

« Mais tu m’avais pas dit que c’était un modèle basique, tout neuf ? »

« Si, c’est ça. Les cercueils d’occasion, ça n’existe pas. Désolé d’avoir jeté un froid… »

« Non, pas de soucis, je ne me suis jamais autant amusé. »

« Mais ta femme boude ? »

« Oh, oui, et pas qu’un peu. Mais figure toi que monsieur Chombier prenait une photo pile au moment ou tu a fait ta petite plaisanterie. On voit bien la tête de ma chère épouse, juste au bon moment, dessus. Et franchement, franchement… Elle peut me le faire payer dix ans, ça en vaut vraiment, vraiment le coup ».

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here