Hollywood perd son actrice Elizabeth Wilson

0
523

Elizabeth Wilson est morte ce week-end à New Haven, dans le Connecticut. L’actrice américaine était âgée de 94 ans. Sa longue carrière, débutée en 1946 auprès d’Alfred Hitchcock, s’était achevée en 2012 avec la comédie « Week-end royal », de Roger Michell.

Entre figuration sur grand écran et rôles au théâtre, elle doit attendre 1955 pour se voir confier son premier personnage conséquent au cinéma. Ce sera dans « Picnic », de Joshua Logan. Elle y côtoie William Holden et Kim Novak. Elle enchaine l’année suivant avec « Patterns », de Fielder Cook. Coup gagnant, qui lui vaut d’être nommée aux Bafta.

Les rôles s’enchainent, sur petit et grand écran. On la voit dans « Le père malgré lui », de Gene Kelly, « Un enfant attend », de John Cassavetes, « Les oiseaux », d’Hitchcok à nouveau. Elle donne la réplique à Jayne Mansfield, Judy Garland, Doris Day, Burt Lancaster, Gena Rowlands. Sa rencontre avec le réalisateur Mike Nichols est fructueuse : la voici aux castings du « Lauréat », de « Catch 22 » et du « Jour du dauphin ».

Elizabeth Wilson trouve l’un de ses rôles marquants dans « 9 to 5 » (en français : « Comment se débarrasser de son patron », 1980), la comédie de Colin Higgins avec Jane Fonda, Dolly Parton et Lily Tomlin. Il y aura (notamment) dans cette décennie-là deux apparitions remarquées dans « La femme qui rétrécie », de Joël Schumacher et « Les envoûtés » de John Schlesinger.

Elizabeth Wilson retrouve Mike Nichols en 1991 dans « A propos d’Henry », avec aussi Harrison Ford. Elle est la même année Abigail Craven dans « La famille Adams ». Robert Redford l’embauche en 1994 dans son « Quizz Show », avec John Turturro et Ralph Fiennes. Agée, elle n’apparait plus ensuite qu’épisodiquement au cinéma, jusqu’au « Week-end royal » de Roger Michell, avec Bill Murray, évocation des amourettes du président Roosevelt.

Lire aussi :  1er Salon du Funéraire Grand Sud, devenez exposant!

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here