IFAssistance, le rapatriement funéraire international, c’est leur métier

0
162
ifassistance-rapatriement

Le rapatriement funéraire, généralement, pour un assistant ou un conseiller, c’est une corvée. Chaque pays a ses lois et coutumes spécifique. Heureusement, IFAssistance, le rapatriement funéraire, c’est leur métier.

Une progression continue

Gilles Debeaumarché se réjouit de la progression de IFAssistance « Nous ne faisons pas de grosses campagnes de communication. Nous privilégions l’investissement technique pour améliorer le service que nous rendons à nos clients pompes funèbres ». Comment IFAssistance conquiers-t-elle des parts de marché ? « Notre principal vecteur, c’est le bouche-à-oreille. Et toutes les pompes funèbres qui ont fait appel une fois à nos services nous rappellent lorsqu’un nouveau dossier se présente. Cela veut dire que la relation s’est bien passée » et c’est un argument de poids dans un secteur très concurrentiel.

« Nous travaillons, entre autres, avec de grosses pompes funèbres communautaires. Les rapatriements sont chez eux une part primordiale de leur activité, et avoir leur confiance est à mon sens un gage de crédibilité important. Le fait qu’elles nous accordent leur confiance dans le temps prouve que notre travail les satisfait. ».

Un accompagnement rigoureux

« Notre activité, c’est du B to B, la famille, c’est celle de notre client pompes funèbres, c’est son convoi, en aucune manière nous ne tentons de nous substituer à lui ». C’est un sujet auquel est attaché Gilles Debeaumarché « Nous tenons à notre neutralité. Elle est gage, pour notre client, d’un service rendu de façon claire et nette, sans ambiguïté ».

Mais surtout, IFAssistance pousse jusqu’au bout le concept de service « Les pompes funèbres sont parfois mal à l’aise avec les rapatriements, qui leur paraissent compliqués et contraignants. Nous, nous voulons désacraliser cette idée : non, ce n’est pas si compliqué que cela. Nous vous accompagnons pas à pas, nous vous expliquons la procédure, et ça se passe très bien ». Même pour les destination moins répandues ? « Nous sommes disponibles pour aider les pompes funèbres, si elles ont des questions, elles peuvent nous appeler. Nous ne savons pas tout sur tout, mais notre métier, c’est de savoir comment trouver l’information précise dont nous avons besoin. Cela permet à la pompe funèbre de se consacrer au convoi et à sa famille ».

Le rapatriement, un métier

Il y a des accords internationaux pour les rapatriements funéraires ? « Il y a des conventions entre états. Ils restent des états, c’est à dire que chacun applique sa législation sur son sol, et ils sont libres de refuser. Ceci dit, les refus, si le dossier est complet et correspond aux critères définis à l’avance, n’arrivent pas. Généralement, c’est surtout dans des contextes sanitaires, des épidémies par exemple, que des difficultés peuvent être posées. Des situation particulières, donc. »

Est-ce que la toilette rituelle musulmane fait partie des exigences de tous les pays Africains ? « On la joint systématiquement au dossier, mais elle en fait pas partie des pièces obligatoires partout. Par contre, certaines compagnies aériennes de pays Arabes l’exigent quelle que soit la destination. Nous sommes obligés de nous y soumettre si nous voulons embarquer le corps. »

Quelles sont les autres difficultés auxquelles peuvent être confrontées les pompes funèbres ? « Elles sont multiples, mais c’est justement pour cela qu’elles comptent sur nous pour les aider. Ca va de l’administratif à des demandes bien particulières… Jusque dans les détails. Une fois, une pompe funèbres est venue de province déposer un cercueil dans un aéroport parisien. Il était un peu perdu dans la zone de fret, par téléphone portable, j’ai fait radioguidage ».

En un mot, IFAssistance, c’est une équipe qui aime vraiment chercher des solutions à vos problèmes de rapatriement.

Le site de IFAssistance : www.ifassistance.fr

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.