Il avait eu un si bel enterrement, Joseph le héros

1
95
(capture CNN)

Il a eu un bel enterrement, Joseph, devenu héros de l’Amérique. Des milliers de personnes étaient là. A 52 ans, le lieutenant de police a été abattu lors d’une intervention en septembre dernier à Fox Lake (Illinois). Mais aujourd’hui l’opinion s’est retournée. Car non seulement Joseph était un escroc, mais il a aussi truqué sa mort.

Jusqu’à mercredi dernier, et les résultats d’une enquête interne, le policier au franc sourire n’était que l’un de ces fonctionnaires courageux honteusement abattus par d’affreux malfrats. Des renforts le trouvent aux abords d’un bois le 1er septembre dernier, couché au sol hors de sa voiture. Mortellement blessé par un deuxième projectile. Le premier a été stoppé par son gilet pare-balles. Il a eu le temps de prévenir par radio qu’il avait pris en chasse un groupe de trois individus dans un quartier coutumier des actes de vandalisme. Deux Blancs, un Noir deviennent les gibiers d’une vaste traque. Les autorités y mettent du cœur, des troupes d’élite, des hélicoptères : un autre policier n’a-t-il pas succombé en mission quelques jours auparavant dans le Texas ? L’opinion est choquée.

L’Amérique ne dominant pas toujours ses démons, des politiciens conservateurs désignent un responsable : une organisation afro-américaine, soupçonnée de s’en prendre aux policiers.

Joseph, lui, devient une icone pour journaux nationaux. A Fox Lake, on se cotise pour ses funérailles, une veillée est organisée, la population chante ses louanges et affiche son portrait dans les rues, sur fond de bannière étoilée. « Les héros ne meurent jamais », peut-on y lire. On aime à rappeler qu’il avait été choisi localement pour vanter les mérites du métier auprès des jeunes. Un type bien. Le jour des obsèques, on accourt de tout le pays. Ses collègues en grand uniforme accompagnent le convoi sur près de trente kilomètres. Les cornemuses jouent. On tire 21 coups de canon. Le grand jeu. Et le temps passe.

Lire aussi :  Nomination de Jean Ruellan au Comité Exécutif d’OGF

Mercredi, patatras. Le brave policier tombe le masque. Car l’enquête s’est poursuivie, suivant des fausses pistes, épluchant les SMS, les mails, les fichiers informatiques de Joseph. Il fallait comprendre. Et ce qu’on a trouvé est accablant. Pendant sept ans, le héros a siphonné le budget qu’on lui allouait pour recruter des jeunes. Il s’est ainsi offert des voyages. Il a payé pour des sites pornos. Problème : ses agissements allaient être révélés. L’escroc était coincé. Il a décidé de se suicider. De maquiller une dernière fois sa sortie.

Alors il a inventé cette agression, décrit trois personnes au hasard, créé une fausse scène de crime avec accessoires dispersés, tiré une première balle dans son gilet, amortie par son téléphone portable. Mais là s’est arrêtée la supercherie. Car manquaient les traces de lutte. Et surtout des résidus de poudre ont été découverts sur sa poitrine sous le gilet pare-balle. Ultime pirouette : jeudi, ses collègues abasourdis confiaient avoir découvert que le héros avait même tenté d’engager un tueur à gages pour abattre l’enquêtrice qui allaient le dénoncer.

Evidemment, Joseph a moins de supporters aujourd’hui. Moins de politiques conservateurs, de collègues outrés, de médias nationaux. A Fox Lake, près des Grands Lacs et des forêts d’automne, on a retiré les pancartes louangeuses. D’autres les ont remplacées. Elles disent « Voleur », « Menteur ».

1 commentaire

  1. […] Il a eu un bel enterrement, Joseph, devenu héros de l’Amérique. Des milliers de personnes étaient là. A 52 ans, le lieutenant de police a été abattu lors d’une intervention en septembre dernier à Fox Lake (Illinois). Mais aujourd’hui l’opinion s’est retournée. Car non seulement Joseph était un escroc, mais il a aussi truqué sa mort. Un article à lire ici. […]

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here