Il est enterré dans une fosse commune à l’insu de sa famille

1
602
Illustration d'un cimetière

Le parquet de Lille, après avoir découvert sans être prévenue du décès de Dominique Haan, un Marcquois retraité de La Poste, âgé de 62 ans, et qui a été enterré dans la fosse commune du cimetière de Lille-Sud, a été alerté par sa sœur, Joëlle Decottignies.

Début février, le Marcquois est décédé à Lille subitement. Alors qu’il n’était pas sans ressources, il a été enterré quinze jours plus tard au cimetière de Lille-Sud, dans le carré des indigents, sans que sa sœur ne soit pas prévenue.

Joëlle Decottignies se rappelle encore de l’heure du début de son cauchemar. C’était le 23 février dernier, à 14 h 03. Joëlle, parfaitement réveillée, était inquiète et avait passé une mauvaise nuit, car elle n’a pas reçu de nouvelle depuis trois semaines de son frère, Dominique Hahn, un homme de 62 ans, qui vient tout juste de prendre sa retraitée de La Poste, et qui n’a pas répondu ni à ses messages, ni à ses appels. Selon elle, il arrivait à son frère de faire de grands voyages, en laissant toujours des coordonnées pour le joindre. Et il ne laissait jamais sa sœur sans nouvelle, ajouta-t-elle. Toutefois, ça ne décrochait pas, quelle que soit l’heure à laquelle Joëlle appelait son frère sur son fixe. Et même ses SMS restaient sans réponse.

Angoissée, elle a alors décidé de faire des recherches sur internet. Elle est parvenue à retrouver le club près de Roubaix, à Wasquehal où Dominique Hahn, son frère jouait de bridge. Ce fut un choc pour elle quand elle a appelé le club. Joëlle a confié à La Voix du Nord que quand elle a demandé si son frère était bien dans le club à la dame qui a décroché, elle a senti toute sa détresse. La dame lui a annoncé qu’il était mort. « C’était épouvantable, j’ai hurlé au téléphone », continua-t-elle. La découverte du décès d’un proche est un choc. Par contre, c’est un véritable cauchemar de le découvrir trois semaines plus tard sans y être préparé.

En effet, le 3 février à Lille, lors d’un tournoi de bridge organisé à la Halle aux sucres, Dominique Haan, âgé de 62 ans est décédé des suites d’une crise cardiaque. Les secours et le juge arbitre qui est médecin de profession n’ont pas pu le réanimer. Ni la mairie de Lille, ni les pompes funèbres, ni la police n’ont pas informé à sa sœur de son décès. Le sexagénaire, Dominique Haan, sans que personne n’assiste à ses obsèques, alors qu’il avait des revenus confortables et n’est pas isolé socialement, est par la suite enterré au cimetière de Lille-Sud, dans le carré des indigents, dans ce qu’on appelle modestement terrain commun. Autrement dit, dans la fosse commune.

Joëlle a été choquée par la situation en se demandant si la police a vraiment fait son travail d’investigation vu qu’elle n’a jamais reçu d’appel concernant la mort de son frère. Aidée par l’ancien collègue de son frère, le Maître Bruno Clément, elle a décidé d’alerter le parquet de Lille. Nous ne sommes pas satisfaits des explications que la mairie de Lille a fournies, même si les faits sont difficiles à qualifier pénalement, a annoncé son avocat.

1 commentaire

  1. juste une petite remarque , tout le monde utilise le terme « Fosse commune » hors se terme n’est pas le bon , il faut utiliser le terme terrain commun.
    le terrain commun est un emplacement gratuit, resevé pour les personnes qui ne font pas la demande d’une concession, ou qui n’ont pas les moyens d’acheter un emplacement pour 10 ou 15 ans voir plus. Dans le cas sité dans votre artilce, se qui est dérangeant, c’est que la police n’a probablement pas poussé c’est investigations très loin. j’ai pu lire que se monsieur étati dédèdé lors d’un concours de carte. n’avait-il pas de papiers sur lui? la maison de pompes funèbres n’a-t-elle la possibilité de vérifier la solvabilité du défunt? Bref tous cela fait beaucoup, quel amateurisme.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.