Il m’a demandé en mariage au cimetière sur la tombe de sa mère

0
494
mariage au cimetière

J’ai 34 ans, et je suis de la génération Tinder. Si je vous l’annonce comme une maladie c’est que j’en ai tous les symptômes ; parisienne, je lève le nez de mon boulot que pour dormir ou voir quelques amis et encore. Oui mais voilà, il y a un an, il m’a demandé ma main, et pas n’importe où. Qui d’entre vous a déjà eu une demande en mariage au cimetière ?

Bref je n’avais le temps, ni le courage, ni l’espoir de trouver l’homme de ma vie au détour de la file d’attente à la poste. Soyons réalistes. Et visiblement être célibataire à 33 ans est considéré encore, comme le pire des stigmates. Mes ami(e)s m’ont convaincue de m’inscrire sur un site de rencontres afin d’éradiquer, selon la société, ce qui était un problème. J’ai tout fait Tinder, Meetic, Attractive world, et avec eux, un monde parallèle pervers, bizarre, narcissique à souhait. Il y a deux ans, on pouvait encore parler de Tinder comme un site de rencontres et non pas la plateforme du « tu viens ? on baise. »

Finalement, répondre à tout un tas d’énergumènes et expliquer pour la millième fois que oui, je fais tel boulot, j’ai tel âge, non je n’ai pas de chien, oui j’ai des frères et sœurs, et « BORDEL JE NE SAIS PAS POURQUOI UNE FILLE AUSSI MIMI QUE MOI FAIT SUR UN SITE DE RENCONTRES » me prend plus de temps que tout autre chose. Je décide de couper court aux applications avant d’en arriver à jeter définitivement mon Iphone dans la Seine, et moi avec, jusqu’à lui; cette personne toute différente, celle à qui j’avais aussi envie de demander « mais qu’est ce que tu fous là ? »

Vous avez déjà lu le livre « le mec de la tombe d’à côté ? » de Katarina Mazetti ? Et bien moi non, enfin je ne l’avais pas lu jusqu’à ce qu’on me l’offre…à mon mariage. Au départ je lui dis que je suis désolée mais je ne compte pas rester sur l’application, il me demande pourquoi et je lui réponds que j’en ai marre etc. Ce à quoi il me dit « dommage, je cherchais justement une relation compliquée ». Bref, je tique, bref on se rencontre, bref, sans m’en rendre vraiment compte je tombe dingue amoureuse de lui.

Le cimetière : cet endroit de rencontres

Pour aller à mon travail je passe systématiquement devant le cimetière. Je flâne ici le midi pour le déjeuner afin d’éviter mes collègues et c’est l’un des rares endroits de Paris aussi bien fleuri. Et comme le hasard ne s’invente pas, Monsieur faisait exactement la même chose, mais…de l’autre côté du cimetière. Moi qui ne bougeais jamais les fesses de mon banc, jamais je ne l’aurais vu, et quand bien même, je vous dis, je suis de la génération qui ne croit plus trop aux regards croisés. Nos premiers rendez-vous galants se passent donc dans le cimetière pour la pause déjeuner. Mon premier je t’aime sera prononcé à côté de la tombe de Monsieur N**** et après quelques mois il m’explique que sa mère décédée d’un cancer est enterrée ici. Il m’emmène la voir, un peu comme un déjeuner en famille le dimanche, sauf qu’ici personne ne me fait de remarque déplacée sur mon gratin ou ma nouvelle coupe de cheveux.

Mariage au cimetière, l’envers du décor

Un soir alors qu’on revenait du restaurant à deux pas de chez moi, il veut qu’on fasse un détour par le cimetière, sauf qu’il est 1h du mat, qu’il fait froid et archi nuit. Dans ma tête je me dis ça y est, il se révèle enfin, je le savais, je suis tombée amoureuse d’un vampire. Devant ma tête déconfite, il m’invente un truc « non mais c’est l’anniversaire de décès de ma mère, j’y vais absolument tous les ans et je n’ai pas eu le temps aujourd’hui ». Ça ne me fait pas me sentir mieux. On s’assoit là, sur le marbre glacé où je me dis que je vais finir par rester collée. Et là je ne sais pas ce qu’il lui prend, il s’agenouille et me montre une bague. J’ai les lèvres tellement bleues que je n’arrive pas à dire oui, ni non, ni rien d’ailleurs. Et là j’arrive à balbutier « pourquoi ? » Ce à quoi il me répond « parce que je veux passer ma vie sur terre et en dessous avec toi » J’ai trouvé ça curieusement romantique, glauque, et follement parfait. Bref à tel point que j’ai fini par dire oui, au chaud, chez moi quelques minutes après. Dans la lignée on a prévenu les invités : et on a finit par faire nos photos de mariage…au cimetière.

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.