Internet et start-up dans la presse à la Toussaint

0
92
Non, internet n’est pas mort. S’il est bien présent dans le secteur funéraire, c’est pour raisons professionnelles, et cette collaboration entre les geeks et les croque-morts est plus que fructueuse.
Dans Les Echos – les nouveaux acteurs du funéraire

Du mémorial en ligne au comparateur de prix, les acteurs de l’Internet s’invitent aux obsèques. La concentration s’accélère dans le secteur, qui compte 3.500 PME. En savoir plus sur Les Echos.

Dans Funéraire Info – nouveauté neuve des inventions inventées par des inventeurs

Mobilité géographique, familles recomposées, évolution des mentalités, développement des incinérations… Les cimetières sont de moins en moins fréquentés ; 60% de la population française déclare s’y rendre moins de trois fois par an (étude CREDOC 2007). La Toussaint est par conséquent un rendez-vous de moins en moins honoré. C’est en réponse à ce constat que Quiétis vient d’être mis en ligne, pour permettre de rendre hommage à ses proches sans forcément se déplacer au cimetière. Bon, bref, encore un mémorial

Sur Europe 1 – la vie numérique après la mort

Que deviennent vos comptes Facebook, Twitter ou Instagram à votre mort ? Et vos adresses mail, vos mots de passe ou même vos photos en ligne ? Des réflexions gênantes pour beaucoup mais des questions essentielles dans une société où nous produisons de plus en plus de données numériques. S’il existe déjà quelques procédures pour organiser sa mort numérique, elles sont encore largement méconnues. Europe 1 vous éclaire ici.

Sur Chef d’entreprise.com – les start up de la mort

À l’occasion de la Toussaint, focus sur dix entreprises qui se sont spécialisées sur le créneau du funéraire et offrent des services – du plus fondamental au plus original – aux personnes endeuillées. Un article à lire ici.

Sur Bridoz – plantez vos morts

L’idée de faire un cercle complet et de revenir là d’où nous venons attire bon nombre d’entre nous, quelle que soit notre foi (ou absence de foi), et cette méthode d’enterrement nouvelle et magnifique développée en Italie l’a parfaitement compris. Un article à lire ici.

Dans Le Figaro – start up et business

De l’application du testament jusqu’à la tenue des funérailles, de nombreuses entreprises proposent des services en ligne pour aider les familles endeuillées dans leurs démarches. Le Figaro fait un point ici.

Dans Libération – internet du funéraire

Dans le secteur du funéraire, par essence plutôt stable, des professionnels tentent de se mettre à l’heure du numérique. Libération fait un point ici.

Dans les Dernières Nouvelles d’Alsace – mort et internet

Que deviennent les adresses mails, comptes Facebook et photos en ligne d’un défunt ? Souvent, les héritiers s’arrachent les cheveux pour mettre de l’ordre dans ce patrimoine immatériel. Les DNA s’est penché sur la question.

Sur France Bleu – urnes en 3D

A Vergt, une entreprise de pompes funèbres a décidé de créer des urnes funéraires personnalisées grâce à des imprimantes 3D. Coeurs, ballons de rugby ou de foot, il y en a pour tous les goûts ! Un article à lire ici.

La revue de presse vous est offerte par Personifia

Personifia est formé de professionnels de la communication et du funéraire, et vous propose une gamme d’articles et cercueils personnalisés pour vos familles. Apportez à vos clients les obsèques uniques qu’ils attendent pour leur défunt, et distinguez-vous de la concurrence.

Découvrez la gamme Personifia dans la richesse des thèmes qu’elle propose : ambiance naturelle, univers singulier ou paysage de caractère qui s’expriment créativement dans l’habillage du cercueil, de l’urne, de la toile murale et de la papeterie.

www.personifia.com

presse-papier-300x224 Internet et start-up dans la presse à la Toussaint
Presse papier en France

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.