Interview de Sylvestre Olgiati, Directeur Général de Funépro

0
2129

Le marché des articles funéraires va mal ? C’est ce que l’on entend régulièrement dans les allées du salon. Sylvestre Olgiati, directeur de Funepro, prouve le contraire. Interview.

Sylvestre-Olgiati-151x300 Interview de Sylvestre Olgiati, Directeur Général de Funépro
Sylvestre Olgiati

Présentation

Sylvestre Olgiati, 41 ans, n’est pas vraiment à la base un professionnel du funéraire « Je suis arrivé dans la profession il y a sept ans, en provenance d’un autre secteur d’activités. J’ai découvert le milieu du funéraire par les article funéraires, qui sont selon moi constitutifs de l’identité des pompes funèbres. A de très rares exceptions près, on n’imagine pas d’agence de pompes funèbres sans plaques ou fleurs dans leur vitrine. A nous de les aider à en faire une réelle opportunité de chiffre d’affaires ».

Et le domaine passionne directement Sylvestre Olgiati « C’est un marché de l’offre, pas de la demande. L’acheteur final n’achètera pas le produit si on ne lui propose pas quelque chose qui lui plaît, il se retournera vers des fleurs, par exemple qui représentent 90% du souvenir funéraire. »

L’homme prend en main les destinées de Funépro, groupe constitué de quatre marques.

L’évolution du marché

« La tendance actuelle est à la concentration des entreprises » explique Sylvestre Olgiati « il y a 40 ans, il y avait des acteurs régionaux, qui diffusaient leurs produits localement. Aujourd’hui, la tendance est au regroupement de ces acteurs et à un marché devenu national. ».

Parallèlement, de nouveaux acteurs apparaissent « ce sont principalement des sociétés qui importent des produits d’Inde, et qui font les finitions ou l’assemblage en France ». Ce qui n’est pas le cas de Funépro, qui tient à son identité Made In France. « Le groupe s’est constitué en achetant des sociétés principalement vendéennes » souligne Mr Olgiati, « et nous avons volontairement conservé ces marques qui ont chacune leur identité propre, leur gamme de produits, leurs commerciaux. Si je devais faire une analogie, ce serait avec le groupe PSA. Je ne suis pas convaincu que si Peugeot et Citroën avaient fusionné en une seule marque, qu’ils vendraient autant de voitures. »

Le vaisseau amiral de la société est « France Funéraire, qui était la première entité du groupe, les autres ont été achetées au fur et à mesure. Certaines de ces sociétés avaient été créées par des anciens de France Funéraire. Ainsi, la boucle était bouclée ».

Chevalet-300x212 Interview de Sylvestre Olgiati, Directeur Général de Funépro
Chevalet

Le marché de la plaque

« Notre activité se compose de deux axes principaux : la plaque traditionnelle, majoritaire, et la plaque personnalisée, qui est une niche. Comme d’autres, notre marché tend à la personnalisation, et l’on peut distinguer trois niveaux, dans le domaine : le premier, c’est la plaque classique, juste avec un inter approprié. Le second, c’est la plaque à thème, et le troisième, c’est la plaque conçue spécifiquement par le client. Nos sociétés répondent à ces trois offres. »

Mais qu’en est il du QR code, par exemple, et de l’avenir du lien numérique/gravure « Je pense qu’à la base, ce sont de bons produits, mais que la multiplication des offres brouille le marché. Il y aura sûrement une disparition de certaines de ces sociétés, à terme, mais ma crainte, c’est que les pompes funèbres, laissés seuls face aux familles après la disparition de leur fournisseur, ne se découragent et que l’idée disparaisse. » Pour l’instant, Sylvestre Olgiati se situe dans l’attente d’une clarification du marché.

Lire aussi :  PFG, première marque du funéraire pour les Français

Pour l’instant, il se consacre surtout à sa tâche principale « Nous voulons que  nos deux niveaux de clientèle soient satisfaits. A notre client direct, l’opérateur de pompes funèbres, nous proposons de générer du chiffre d’affaire additionnel en se simplifiant la vie. Pour ce faire, par exemple, nous avons mis en place un seul catalogue avec l’ensemble des  bronzes de nos quinze fournisseurs. Pour Le client final, la famille, nous devons donner du choix et lui permettre de rendre un hommage  personnalisé pour chaque défunt et de laisser un souvenir différent de la tombe d’à côté. »

Sur l’évolution du marché des articles

« Il y a des lieux communs négatifs sur les plaques et les articles chez nos clients » explique Sylvestre Olgiati, « et une certaine tendance à l’auto-flagellation. J’ai donc regardé le chiffre d’affaire du secteur, et les chiffres sont éloquents : de 2005 à 2012, le chiffre d’affaire global des fabricants d’articles funéraires tournait aux environs de 42 millions d’euros par an, avec des variations, de 41,2 millions la plus mauvaise année à 42,8 la meilleur année. Même si le chiffre n’augmente pas, il reste  d’une étonnante stabilité !. Certains professionnels peuvent avoir l’impression que la demande baisse, mais cela tient à l’atomisation de l’offre. En 10 ans, il y a eu 900 nouvelles entreprises de pompes funèbres, soit 90 nouveaux distributeurs chaque année (étude CREDOC – CSNAF).

Mémo-Web-2013-300x163 Interview de Sylvestre Olgiati, Directeur Général de Funépro
Mémograv

Funépro 2014

Pour 2014, Sylvestre Olgiati annonce une nouveauté majeure dans sa marque de plaques gravées en express Mémograv « Jusque aujourd’hui, le site www.memograv.fr  permettait aux professionnels de concevoir sur leur ordinateur, avec la famille, une plaque personnalisée, et de la recevoir le lendemain avant 13 Heures, sur des formats de plaques standard proposés. Nous avons ajouté une nouvelle fonctionnalité, qui permet désormais de commander une plaque en format libre. Il y a un délai supplémentaire, mais l’outil permet de répondre véritablement à toutes les demandes des familles, toujours avec une interface simple. »

Et Mémograv ajoute sans cesse de nouveaux motifs à ceux déjà proposés « Les familles ont de plus en plus de choix pour trouver le motif de gravure qui leur plaît  parmi les 3720 de notre catalogue. Et si ce qu’ils veulent n’y est pas, ce n’est pas grave : on l’ajoute. »

Pour les autres marques, des nouveautés seront bien sûr proposées au fur et à mesure, mais nous auront l’occasion d’en reparler dans Funéraire Info.

Lire aussi :  Bernier Probis vient d’acquérir F.A.M.A. en région parisienne

Propos recueillis par téléphone par Guillaume Bailly

Liens :

France Funéraire – Tél 02 51 56 02 47 – Fax 02 51 27 99 24

Mémograv – Tél 02 51 27 54 45 – Fax 02 51 28 05 36 – www.memograv.fr

En images:

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.