Israël-Palestine, Ukraine, orages : un été pourri pour les marronniers

0
672
Mohammed Amin al-Husseini et Adolf Hitler

L’actualité ne s’arrête pas l’été, et quiconque ouvre les journaux s’en rend très vite compte. On peut même dire que cet été, elle est lourde.

gregory-villemin-300x244 Israël-Palestine, Ukraine, orages : un été pourri pour les marronniersLe nouveau Nouveau Détective

Il y a quelques années, l’été rimait invariablement avec le Petit Grégory. Je m’en rappelle très bien : chez mes grands-parents, ou je passai invariablement deux mois de vacances, nous regardions les infos régionales, puis nationales, et enfin ce qui n’était pas encore convenu d’appeler le prime-time. Dans mes souvenirs, ça pourrait ressembler à « On regardait la dame qui parlait en Breton, puis on regardait le Petit Grégory et après il y avait Intervilles ».

Je vous parle bien entendu d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. C’était le temps ou les marronniers se doraient la pilule sous le soleil estival, ressortis et époussetés de leurs placards. Chaque années, on ressortait les même sujets, encore et encore, à la même période.

Les marroniers vont bien, je vous rassure : il suffit d’être un travailleur du funéraire à la Toussaint pour s’en rendre compte. Mais l’actualité est bien chargée, et le Petit Grégory oublié de tous. Irak, Ukraine, Moyen-Orient, intempéries, tout s’entremêle.

Amin_al_Husseini_und_Adolf_Hitler-300x227 Israël-Palestine, Ukraine, orages : un été pourri pour les marronniers
Mohammed Amin al-Husseini et Adolf Hitler

De la paix au Moyen-Orient

La solution au conflit Israëlo-Palestinien n’existe pas : quelle que soit l’issue de ce conflit, il sera suivi par d’autres, inévitablement. Rappelons en le contexte : le partage de la Palestine avait commencé avant la seconde guerre mondiale. A l’époque, il s’agissait d’établir un « foyer national » pour les juifs dans les territoires sous mandat britannique. Défendant la propriété exclusive de ces territoires aux Palestiniens, le Grand Mufti de Jérusalem, Mohammed Amin al-Husseini, commet l’irréparable : il s’allie avec Hitler en 1941 et participe activement à la guerre en Afrique du Nord, en échange de troupes et de la promesse d’Hitler de « régler le problème » des 600 000 juifs établis dans ces territoires à cette époque.

On connaît l’issue de la seconde guerre mondiale, et, dès lors, la toute fraîchement créée ONU se montre peu disposée à accorder quoique ce fût aux Palestiniens, surtout que Al Husseini continuera jusqu’à sa mort de mener des actions belliqueuses contre Israël. Son neveu, entraîné aux actions commando par la Waffen SS, lui succédera : Yasser Arafat.

Ceci explique l’indulgence de l’ONU et des occidentaux à l’égard de la colonisation et des ripostes d’Israël. De part et d’autre règne une haine historique, et quiconque cherche à déterminer objectivement qui a tort et qui a raison va se heurter à un problème insoluble.

Fin de la parenthèse

Mais l’actualité est aussi focalisée sur cet avion Hollandais qui s’est écrasé en Ukraine : a-t-il été abattu, et si oui, par qui ? Là encore, pas de conclusions hâtives : il n’y a pas d’un côté le gentil Obama et de l’autre le méchant Poutine. Il se cache sous cette affaire une lutte d’influence pour le contrôle géopolitique de l’Europe, rien de moins. Ce serait effroyablement long et complexe à expliquer ici. Pour simplifier, nous avons le choix soit entre laisser Poutine faire ce qu’il veut en Ukraine, soit laisser les clefs du monde à Obama.

Lire aussi :  Nos vieux, pas si déconnectés ! « l’Observatoire de l’âge » Harmonie Mutuelle

L’été est la pire période pour s’informer : que l’on soit en vacances et qu’on n’en a pas spécialement envie, ce qui peut se comprendre, soit qu’on soit au travail et qu’on n’aie ni le temps, ni l’envie, ce qui est encore plus excusable, on a tendance à s’abandonner un peu devant les médias et à subir l’information sans faire de plus amples recherches. C’est dangereux si l’on prend parti : mieux vaut observer une prudente neutralité.

Ceci vous évitera, accessoirement, de gâcher vos vacances à cause d’un mot de trop prononcé devant la mauvaise personne. Le climat est tendu, à tous les sujets, au cas ou ça vous aurait échappé.

Heureusement que nous sommes là

Heureusement que Funéraire Info est là. Pas pour vous parler de géopolitique tout l’été, certes non, mais pour vous parler de funéraire, de la seule façon qui devrait être selon nous : en laissant s’exprimer toutes les opinions et sans prendre parti.

Rassurez-vous, donc : Funéraire Info continue de vous informer sans vous influencer cet été comme toute l’année, et si l’actualité du funéraire semble calme, ce n’est qu’une illusion : comme nous l’avons vu par la passé, de grandes manœuvres sont souvent organisées durant la période estivale. Nos annonceurs ne s’y sont pas trompé, puisqu’ils ont souhaité, pour la plupart, maintenir leur communication estivale au même niveau que le reste du temps.

D’ailleurs, puisque vous avez le temps, n’hésitez pas à rêver de votre journal idéal et à nous faire part de ce que vous aimeriez y trouver à la rentrée.

Lire aussi :  Obsèques pour un indigent, la charge financière et émotionnelle des pompes funèbres

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here