Jackie Collins : le livre se referme à 77 ans

0
335

Un chiffre, pour résumer : plus de 500 millions d’exemplaires vendus de ses livres dans le monde. Sœur cadette de l’actrice Joan Collins (Dynastie), la romancière anglo-américaine Jackie Collins est morte ce week-end en Californie. Elle a succombé à 77 ans à un cancer du sein.

Des intriques tortueuses, des sentiments romantiques, un brin d’érotisme et du scandale, voilà pour la recette qui lui a permis de divertir sans discontinuer ses lecteurs pendant quarante années, une fois tournée la page d’une première tentative de carrière d’actrice comique. Brève et sans regrets. La Londonienne de naissance a préféré le stylo, avec réussite. Elle était lue jusque dans les pays de l’Est.

Elle a sans doute été bien aidée par le scandale né de son premier roman « Le monde est plein d’hommes mariés », jugé trop cru. On est en 1968. L’émoi causé entraine une censure jusqu’en Australie et en Afrique du Sud. Qu’importe. Cette féministe revendiquée persiste. Suivront une grosse trentaine de romans à succès, dont « Les dessous d’Hollywood » ou « Ne dis jamais jamais ». Les travers d’Hollywood et ses starlettes déjantées étaient pour elle une source d’inspiration inépuisable. Elle avait aussi créé sur plusieurs livres le personnage de Lucky Santanelo. Ses histoires ont souvent été adaptées à la télévision.

Naturalisée américaine, Jackie Collins s’était installé au soleil de la Californie. Elle souffrait de son cancer depuis six ans.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.