Johnny Hallyday, Mon amour, je t’aime tant, le tendre témoignage de Laeticia

0
1299

Johnny Hallyday est parti. Jean-Philippe Smet est décédé dans la nuit du 5 décembre 2017.

J’écris ces mots sans y croire. Et pourtant, c’est bien cela. Mon homme n’est plus.

Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité. Jusqu’au dernier instant, il a tenu tête à cette maladie qui le rongeait depuis des mois, nous donnant à tous des leçons de vie extraordinaires. Le coeur battant si fort dans un corps de rocker qui aura vécu toute une vie sans concession pour la scène, pour son public, pour ceux qui l’adulent et ceux qui l’aiment.

Mon homme n’est plus. Le papa de nos deux petites filles, Jade et Joy, est parti. Le papa de Laura et David a fermé ses yeux. Ses yeux bleus qui illumineront encore et encore notre maison, et nos âmes.

Aujourd’hui, par respect et par amour pour cet homme extraordinaire qui fut le mien pendant plus de 22 ans, pour perpétuer sa passion de la vie, des sensations fortes, des émotions sans demi-mesure, nous unissons tous nos prières, et nos coeurs. Nous pensons à lui si fort qu’il restera à jamais à nos cotés, aux cotés de ceux qui l’écoutent, le chantent et le chérissent depuis toujours.

Johnny était un homme hors du commun. Il le restera grâce à vous. Surtout, ne l’oubliez pas. Il est et restera avec nous pour toujours. Mon amour, je t’aime tant. »

Laeticia Hallyday

Johnny Hallyday, c’est 110 millions de disques vendus et 60 ans de standards de la chanson française, rock, soul, variété. voici six de ses plus grands succès

Lire aussi :  Toussaint du monde : des enfants de Palerme, au Mexique à l'Obon Japonais

« Que Je t’aime », la chanson qu’il a interprétée lors de tous ses concerts de 1971 à 2017.

« Le Pénitentier », une adaptation en français d’une chanson du groupe The Animals signée Hughes Aufray. Un de ses premiers tubes.

« Black is black », reprise du groupe Los Bravos au début des années 1960, est son deuxième grand tube après « Souvenirs souvenirs ».

« L’envie » était l’un de ses titres préféré signé Goldmann en 1986.

On a tous en nous quelque chose de Johnny. « Tennessee ». Signée Michel Berger, autre grand qui a composé pour Johnny. Clin d’œil à l’Amérique.

Et « Gabrielle » pour terminer sur un rythme rock’n’roll, adaptation d’un titre de Tony Cole (« The king is dead ») en 1976 par son ami Long Chris.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here