La Crocopelle fait son trou aux Pompes Funèbres Berthelot

1
621
Crocopelle Hydrosystem en action

La Crocopelle est cet étonnant engin de cimetière, aussi petit par la taille que grand par la force. Les Pompes Funèbres Berthelot en possèdent deux. Bernard Mazeyrie, le directeur, et Sylvain Touzaint, responsable de la marbrerie, nous donnent leurs impressions.

La Crocopelle, un engin nécessaire

Bernard Mazeyrie explique simplement son choix « La Crocopelle répondait à un besoin que nous avions, à savoir de la puissance et de la compacité. » Sylvain Touzaint, responsable marbrerie, surenchérit « Les allées ne sont pas larges, même dans les nouveaux cimetières. On est sur du un mètre de large, ce qui suffit pour la circulation des familles, mais complique notre tâche ».

Quelles sont les habitudes du secteur ? « Ca dépend » explique Sylvain Touzaint, une vraie réponse de normand pour une société bien implantée dans le secteur. Il précise « Nous couvrons une vaste zone, donc il est difficile de vous répondre. Certains secteurs privilégient les caveaux, d’autres sont dominés par les pleines terres. Il nous faut nous adapter ».

Un bilan positif

Bernard Mazeyrie est très satisfait de ses Crocopelles « Sinon, je n’en aurai pas pris deux. Ce n’est pas un choix fait sur un salon, mais après l’avoir vue fonctionner dans les conditions du réel chez un confrère. » Donc, totalement heureux ? « Pas encore » souligne Bernard Mazeyrie, « Parce que mes équipes ne l’ont pas encore bien en main. Il y a beaucoup de choses à apprendre, et donc, beaucoup de formation à assurer. Ce n’est pas que nous n’exploitons pas toutes ses fonctions, simplement que nous ne les maîtrisons pas assez pour aller aussi vite que nous le devrions. » mais il y a une bonne raison à cela « Notre société a toujours été attachée à la sécurité, nous faisons des contrôles, des formations… Je vois des marbreries travailler sans casque, par exemple. Chez nous, c’est hors de question ».

Lire aussi :  FÉDÉRATION FRANÇAISE DE CRÉMATION, communiqué Toussaint 2018

Ce n’est pas vraiment une déception « Ce n’est pas du tout une déception. Pour creuser une fosse à la main, il nous faut une journée complète, contre largement moins de temps avec la Crocopelle. Les résultats sont là, et l’expérience nous permettra de faire mieux. Je crois au produit. »

Formation et habitudes

Sylvain Touzaint est lui aussi convaincu « On creuse de façon extraordinaire pour un engin aussi petit et léger, on peut poser des éléments de caveaux, les possibilités sont incroyables en si peu d’espace » souligne le marbrier, sincèrement épaté.

Monsieur Mazeyrie parlait de la formation nécessaire, comment faites vous ? « Nous avons des conducteurs spécialisés, qui se consacrent à la Crocopelle. Pour le reste, c’est surtout des habitudes à prendre, et à perdre… Par exemple, penser à étayer la fosse avant de manœuvrer la Crocopelle, parce qu’elle est prêt du bord, ce n’est pas une position habituelle pour les autres engins. » il y a une sécurité spécifique ? « Non, le casque, et penser à étayer, c’est tout. »

Le mot de la fin revient à Bernard Mazeyrie « La Crocopelle est un excellent produit. Après, elle demande une période de formation quand même poussée, avec des marbriers motivés, pour révéler tout son potentiel. Nous y travaillons, mais la Crocopelle a dores et déjà montré son utilité. Nous en sommes vraiment satisfaits. »

Le site Internet des Pompes Funèbres Berthelot :
www.pfmberthelot.fr

Le site internet de la Crocopelle :
www.crocopelle.com

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.