LA DERNIÈRE CROIX de Claude Vasseur, Pôle nord éditions

0
403
la dernière croix

Claude Vasseur est un auteur connu pour son personnage de Balthazar Weppes[1], détective privé soiffard proche de l’inspecteur principal Alexandre-Benoit Bérurier tant par son langage, sa tonitruance et surtout le talent de Claude à narrer de telles histoires. L’homme a aussi commis un Embaumeur[2], à la sauce San-Antonio, et c’est un afficionado de l’œuvre de Dard qui vous le dit, c’est vraiment aussi bon que les aventures du célèbre commissaire.

Bref un romancier qui manipule l’argot, l’humour, et les plaisirs de la vie pour notre plus grand bonheur.

Sauf que là, le Claude, il a fait fort, on pourrait presque dire que le temps d’un livre il s’est rangé des bagnoles, j’entends par là que Claude fait parti de ces écrivains de talents qui savent nous étonner avec un changement totalement différent de style, d’univers et de réussir un très bon coup littéraire.

Il fait fi de sa truculence l’espace d’un roman pour nous émouvoir, le temps de faire un voyage d’un peu moins de cent ans en arrière, en 1920, avec les symptômes post traumatique d’un ancien poilu, policier lillois en déplacement dans un village du Nord-Pas-de-Calais, un homme qu’une enquête policière va ramener face à ses souvenirs guerriers, aux démons qui hantent ceux qui ont vécu des boucheries telles que Verdun.

Un livre témoignage, d’un passé pas si lointain où le soldat fut considéré comme de la véritable chair à canon, où les hommes furent sacrifiés.

On a tendance à oublier la boucherie, il n’y a pas d’autre mot, que fut « la grande guerre ». Claude a fait preuve d’un grand talent de conteur dans ce livre, la trame historique est là, l’émotion, la vision d’horreur de ses combats, sans jamais sombrer dans le voyeurisme gratuit. Une enquête fouillée et des personnages aux caractères travaillés.

Lire aussi :  Bernier Probis vient d’acquérir F.A.M.A. en région parisienne

Vasseur dédie ce roman à son arrière-grand-père tombé à Verdun en 1916, une dédicace qui donne encore plus d’émotion à ce roman de la collection 14-18, qui compte 8 opus à son actif.

J’ai été agréablement surpris par cette lecture, je vous la recommande pour changer des thrillers, polars, et autres nuances

LA DERNIÈRE CROIX de Claude VASSEUR

Novembre 1920, alors que l’Europe panse ses plaies, gueules cassées et anciens poilus règlent leurs comptes pendant que l’armée britannique cherche le corps de leur soldat inconnu. Louis, policier rescapé des tranchées est envoyé à Saint-Paul-sur-Ternois pour enquêter sur un fantôme meurtrier.

PÔLE NORD ÉDITIONS, 11€, www.polenordeditions.fr

[1] Et tu sais quoi Béber ? Balthazar revient pour ton plus grand bonheur en septembre dans Le champs des sirènes, où ça ? Ben à l’Atelier Mosésu pardi…

[2] Concerto en lingots d’os, toujours à l’Atelier Mosésu, toujours en vente.

Par Sébastien Mousse

Atelier-Mosésu-300x98 LA DERNIÈRE CROIX de Claude Vasseur, Pôle nord éditions

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.