La levée de corps médico-légale

1
1687
police affaire criminielle famille Troadec

« Le désordre fréquent des lieux, la multitude des détails,
la diversité des indices, imposent, afin de ne rien oublier d’essentiel,
l’application d’un plan de travail applicable en toutes circonstances ».
Léon Derobert

La levée de corps médico-légale ne concerne que peu les pompes funèbres, simples exécutants. Mais la connaissances des protocoles aide à mieux respecter les consignes très précises qui leur sont imposées.
Découverte de corps

La découverte d’un corps est toujours un événement judiciaire de plus ou moins longue durée. En substance, cela se passe en deux étapes. La première étape concerne l’équipage de police, qui procède aux premières constatations sur les lieux. Si rien de suspect n’est relevé, un médecin est appelé pour délivrer un certificat de décès et constater ou non la présence d’un obstacle médico-légal.

Si l’examen des lieux par la police ou du corps par le médecin laisse supposer que le décès peut avoir des implications judiciaires, le procureur de la république mande un médecin légiste. Selon l’avancée des observations, un juge d’instruction est nommé.

Le lieu du décès devient alors le théâtre d’opérations de plusieurs intervenants. Les premiers sont les policiers de l’identité judiciaire (ou leurs homologues dans la gendarmerie) qui « fixent » la scène, c’est à dire qu’ils font les constatations sur l’état des lieux tels qu’ils ont été découverts, avant que les dérangements nécessaires ne soient faits.

Les observations sont faites concentriquement, toujours du lieu le plus éloigné du corps pour se rapprocher progressivement.

Le médecin légiste sur les lieux

Lorsque la scène est fixée, le médecin légiste intervient. Sa première tâche consiste à donner un créneau horaire du décès selon la datation de Vibert. Il va ensuite procéder à un examen superficiel t à une palpation du corps, afin de déterminer la présence et le nombre de blessures visibles, et d’en estimer le caractère vital ou non.

Lire aussi :  Le Groupe OGF va gérer le crématorium de Saint-Georges-de-Didonne

Ensuite viendront les premiers prélèvements et les relevés d’identification.

La première étape s’achève avec un rapport oral détaillé fait à l’Officier de Police Judiciaire. Si les investigations doivent être poussées outre mesure, le procureur délivre une réquisition. Celle-ci est impérative pour que le médecin légiste rédige un rapport écrit qui sera versé au dossier.

Le corps est enfermé dans une housse scellée, et est transporté à l’institut médico-légal afin de procéder à un nouvel examen dans de meilleures conditions. La housse ayant servi au transport est elle aussi examinée, afin d’y recueillir les éléments qui ont pu s’y déposer pendant le transport.

Le travail des pompes funèbres

Tout cela correspond à la procédure théorique, bien entendu. Il arrive fréquemment que les pompes funèbres arrivent sur les lieux avant le médecin légiste. L’attitude à avoir est simple : aucune initiative.

Une scène de crime (puisque c’est le nom technique) est, pour celles et ceux qui ont pratiqué, un désordre sans nom. Il arrive que les policiers, trop occupés, ne donnent pas de consignes précises aux pompes funèbres. Un agent inexpérimenté, maladroit ou curieux pourrait être amené à franchir le périmètre, qui n’est pas bouclé. La meilleure attitude à adopter, une fois sur place, c’est de demander au premier policier que l’on voit jusqu’où on peut aller, ou l’on peut attendre, et ne pas déroger.

Le transport du corps en housse doit se faire de la façon la plus simple possible. Bien entendu, sosu aucun prétexte, la housse ne doit être ouverte.

Enfin, il conviendra de faire preuve de prudence à chaque étape. L’exemple le plus connu est celui de la corde de pendu : une corde de pendu ne s’enlève jamais, pas plus que l’on défit le nœud, elle se coupe approximativement en son milieu. Le nœud peut apprendre beaucoup de choses à un enquêteur, à commencer par savoir si celui qui l’a fait était droitier ou gaucher.

Lire aussi :  Pourquoi le prix des cercueils va augmenter ?
Tout cela pour dire que

Les réquisitions de pompes funèbres sur des scènes de découvertes de corps avec obstacle médico-légal et investigations judiciaires sont délicates. Il convient de se cantonner strictement à son rôle, et le meilleur moyen de faire comprendre l’importance de ceci à ses équipes est de leur expliquer pourquoi.

Les scènes d’investigation font intervenir un nombre important de professionnels très compétents. C’est le dernier endroit pour que les pompes funèbres se conduisent en amateurs.

Guillaume Bailly

1 commentaire

  1. Article très théorique et approximatif (étant un ancien de la grande maison) désormais conseiller funéraire.

    Qui plus est, quand bien même les primo-intervenants funéraires se conduiraient en amateurs, la patrouille sera bien contente de les trouver compte-tenu du délai d’intervention extrêmement long de l’entreprise détenant le contrat national (jusqu’à il n’y pas si longtemps).

    Sans parler du défaut de règlement des prestations sous réquisition par le parquet, faute de crédit alloué.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.