La mise en bière ou fermeture du cercueil, définition

Après la mise en bière, ou mise en cercueil, l’opération qu’effectuent les salariés des entreprises de pompes funèbres est la fermeture du cercueil puis la levée du corps. Cette opération marque le premier temps de la séparation physique avec la personne décédée.

Mise en bière en France

En France, la mise en bière est obligatoire, d’après le code général des collectivités territoriales. Une autorisation de fermeture du cercueil doit être délivrée par la mairie du lieu de décès. Un délai de 24 h doit être respecté entre le décès et la mise en bière du défunt.

La mise en bière est autorisée par l’officier d’état civil du lieu de décès. Cette autorisation doit être écrite et est gratuite, mais elle ne peut être délivrée qu’après l’obtention du certificat de décès délivré par le médecin et que celui-ci ne pose pas de problème médico-légal.

Les lieux de mise en bière

La fermeture du cercueil ou mise en bière peut avoir lieu au domicile, dans une chambre funéraire, un funérarium, dans une maison de retraite ou dans un établissement de soins hôpital ou clinique. Et précède le départ à la cérémonie ou en l’absence de cérémonie avant le départ direct au crématorium pour une crémation ou au cimetière pour l’inhumation.

Une cérémonie avant la fermeture du cercueil ?

Un temps de recueillement pour la famille est généralement prévu avant la fermeture du cercueil pour dire un dernier adieu. Il permet à chacun de vivre un dernier moment d’intimité et de recueillement auprès du défunt, organiser une bénédiction ou dire des prières, ou accomplir son propre rituel d’adieu et de séparation en déposant une lettre, des photos ou un objet familier.

Le cercueil sera ensuite fermé et scellé, en présence d’un officier de police si le convoi se dirige vers le crématorium ou change de commune.

La levée du corps

Le maître de cérémonie de la société de pompes funèbres va annoncer la levée du corps, après accord de la famille, et le cercueil sera porté jusqu’au corbillard. Le cercueil va partir vers l’endroit où sera célébrée la cérémonie, lieux de culte par exemple.

Fermeture du cercueil : les habits du défunt

Il est habituel d’habiller les morts, mais rien, dans la loi, ne l’impose. Vous pouvez partir avec votre paire de basket. Aucun texte n’interdit d’être enterré ou incinéré avec des objets.

Les stimulateurs cardiaques, pacemaker et autres prothèses équipés de piles au lithium doivent être enlevés…Très polluantes en cas d’inhumation, elles explosent lorsqu’elles sont soumises à de fortes températures si le défunt a souhaité une crémation.

Il est nécessaire de présenter à la société de pompes funèbres une attestation de récupération des prothèses rédigée et signée par le médecin ou par un thanatopracteur.

Obligations concernant la mise en bière

Une housse imperméable est utilisée pour envelopper le corps du défunt avant sa mise en bière et doit être fabriquée dans une matière biodégradable, conforme aux caractéristiques de composition, de résistance et d’étanchéité fixées par arrêté du ministre chargé de la santé après avis du Conseil supérieur d’hygiène publique de France et du conseil national des opérations funéraires.

Il n’est pas possible que deux défunts puissent partager le même cercueil, sauf dans le cas d’enfants mort-nés de la même mère est possible, ou d’un enfant mort-né accompagné de sa mère décédée en couche.

Mise en bière immédiate, le médecin peut décréter une mise en bière immédiate sur le certificat de décès. Cela s’applique généralement aux décès dus à des maladies contagieuses comme le charbon, choléra, les fièvres hémorragiques virales, épidémies… Et les soins de conservation formellement interdits. L’arrêté du 20 juillet 1998 fixe la liste des maladies pouvant imposer la mise en bière immédiate.

Le défunt sera mis en bière dans un cercueil hermétique équipé d’un système épurateur de gaz tout de suite après le décès et la fermeture du cercueil est alors définitive.

Tradition et mise en bière

Dans certaines régions il est de tradition de placer le corps dans le cercueil lors de sa présentation au funérarium. Dans ce cas-ci la mise en bière et la fermeture du cercueil ne se suivent pas.

Quelle est l’origine de l’expression mise en bière ?

Depuis l’Antiquité jusqu’au début des premières dynasties capétiennes, les corps des défunts ayant peu de moyens financiers étaient ensevelis en pleine terre dans un linceul. La bière désignait la civière servant à transporter la dépouille mortelle jusqu’à sa dernière demeure.

Vers les années 1050, les premiers cercueils firent leur apparition pour les chrétiens. Le mot cercueil était juste un diminutif de sarcophage, puisque son utilisation était la même.

Le terme de mise en bière abandonna alors son sens étymologique de brancard.

Quelques conseils concernant la fermeture du cercueil

Le moment de la mise en bière peut paraître extrêmement choquant. Le corps de notre proche est manipulé sans qu’il ne réagisse. Le personnel de l’entreprise de pompes funèbres va vous demander si vous voulez assister à cette opération. Il est recommandé, pour les personnes sensibles ou les enfants, de sortir et de ne revenir qu’après la mise en bière et avant la fermeture du cercueil.

Voir mise en bière

Voir cercueil