La mort est une star des bibliothèques

0
489

La mort est une star, c’est la traduction du titre de l’ouvrage que nous proposent Agnès Michaux et Anton Lenoir, titre emprunté au groupe punk The Clash, pour un livre consacré à notre collègue de travail préférée…

Le mot de l’éditeur

Death-is-a-star-d-Agnes-Michaux-et-Anton-Lenoir_reference-233x300 La mort est une star des bibliothèques« Des danses macabres au Deathrock, des ossuaires à la cryogénisation, du Club du suicide de Stevenson à la série Six Feet Under, de la mort la plus stupide à la plus sophistiquée, d’Épictète à Stanley Kubrick… Plus de 700 articles et 1 000 personnalités pour une anthologie rock, iconoclaste, gothique, pop et provocante, véritable cadavre exquis autour de la star des stars : la Mort.
Agnès Michaux a écrit sept romans : sur Detroit, Fritz Lang, le Saint Suaire, Zelda Fitzgerald, Marilyn Monroe, Sissi et les Romanov. Pour Canal+, elle a, entre autres, interviewé Polanski, Bowie, Ellroy, Ferrara, Charlton Heston quand elle n’était pas déguisée en gros lapin ou en créature de l’espace. Elle est aussi l’auteur de deux documentaires : À la recherche de Stanley Kubrick et Sur les traces de Terrence Malick. À part ça, les films de zombies lui font vraiment très peur.
Anton Lenoir a vainement tenté de faire boire de l’absinthe à Aphex Twin, avant de fêter son anniversaire avec Joel Coen sur l’Île de Skye et après avoir suivi Jeff Buckley en tournée. Il a collé un poisson d’avril dans le dos de Roland Dumas, filmé d’horribles zombies, des breakdancers à Tokyo, Fortune et Phœnix à Paris. À part ça, il travaille pour le cinéma. »

Un beau livre

C’est un pavé que nous propose le duo d’auteurs, et un pavé qui épate littéralement par sa qualité : la conception graphique est aux petits oignons, le papier d’excellente qualité, la couverture solide, voilà un ouvrage qui trônera fièrement dans la bibliothèque, à côté d’autres ouvrages de référence. Le livre a de la gueule, en somme, mais ce n’est pas ce qui nous intéresse, finalement, il s’agit juste d’un bonus pour mieux présenter le texte. Penchons nous donc sur le contenu.

Lire aussi :  Confidences d'un embaumeur Olivier Emphoux - Les Editions de Monseny

De prime abord, celui-ci agace : encore un livre de citations. Ce genre de bouquins bâclés, successions de copier-coller, de petites phrases, d’anecdotes plus ou moins exacte, de truc, machins et bidules indéfinissables tombés du camion.

C’est du moins avec cet à priori que l’on commence à le feuilleter. Et là, on se dit qu’on est finalement tombé sur une perle. Oui, c’est une compilation, mais une compilation judicieusement foutraque, ou la loi sur la liberté des funérailles (celle de 1887) côtoie Woody Allen, ou l’on trouve, en filigrane, les derniers mots ou la réponse à la question « comment aimeriez-vous mourir ? » de nombreuses célébrités, ou le drôle côtoie le sérieux, et ou l’on s’interrompt le temps d’une grille de mots croisés.

Comment ça marche

Et là, on se demande pourquoi ce bouquin marche alors que tant de recueils similaires sur la mort sont assimilables à des arnaques. En fait, toutes les clés sont déjà entre nos mains : un beau livre, un duo d’auteurs à la fois totalement rigoureux et furieusement punks dans leur attitude, et un bon goût assumé : c’est Albert Camus qui commence, et c’est à Albert Camus que revient le dernier mot, et un livre qui commence et qui finis comme ça ne peut pas être mauvais, non ?

A la réflexion, on peut se dire que les auteurs se sont laissé aller à l’instinct, et que, comme ils aimaient passionnément leur sujet (cela se sent), l’intuition a fait le reste.

Allez, un regret, toutefois, il en faut bien un, on aurait aimé une petite introduction, ou une modeste conclusion, quelque chose qui crée un lien avec les auteurs et leur démarche. Mais peu importe : ce sera pour le prochain, on l’espère. Non, pas pour l’édition de poche : pour un livre à la maquette aussi soignée, une édition de poche serait une hérésie.

Lire aussi :  Confidences d'un embaumeur Olivier Emphoux - Les Editions de Monseny

En plus, et c’est vraiment le bonheur, il n’est pas cher. Franchement, 19.90 euros pour un bouquin qui vous distraira, vous instruira l’air de rien, vous fera rire et fera riche sur votre bibliothèque, c’est donné.

Death Is A star, Agnès Michaux et Anton Lenoir, éditions Flammarion, 19.90 euros, dans toutes les bonnes librairies.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here