Accueil A la Une La noyade sèche : le fléau à la mode de l’été, comment...

La noyade sèche : le fléau à la mode de l’été, comment s’en prémunir ?

0
1292
noyade sèche

C’est un terme que vous entendez depuis quelques temps maintenant  » la noyade sèche « . Mais que veut-il dire exactement ? Existe-t-elle vraiment ? Peut-on en mourir et comment la prévenir ?

Qu’est-ce que la noyade sèche ?

L’OMS (Organisation Mondiale pour la Santé) définit la noyade comme : une insuffisance respiratoire due à une immersion ou submersion dans du liquide. Elle survient lorsque de l’eau pénètre dans les poumons et que la respiration devient impossible. Le manque d’oxygène provoque alors un arrêt cardiaque, puis la mort.

Il suffit d’une toute petite quantité d’eau (comme celle avalée quand on boit la tasse) et de quelques secondes, pour inonder nos poumons. La particularité de cette noyade c’est qu’elle peut intervenir plusieurs heures après la baignade, précisément jusqu’à 72 heures plus tard, c’est ce qu’on appelle alors  » la noyade sèche « , ou  » la noyade secondaire « . C’est chez l’enfant que ce type d’accident fait le plus de victimes.

Comment s’en prémunir ?

Pendant la baignade, et même après, les parents doivent rester très vigilants et détecter le moindre symptôme :
– difficulté à respirer
– fatigue extrême
– changement de comportement

Tous ces symptômes sont le résultat d’un manque d’oxygène au cerveau. Une toux, des sifflements respiratoires et des bulles qui sortent de la bouche sont aussi des signes inquiétants. Détectées à temps les victimes peuvent être sauvées, il ne faut donc pas hésiter à consulter un médecin de toute urgence.

Un tasse n’est pas toujours synonyme de noyade, nous en avons tous bu étant enfants, voilà pourquoi les signaux sont à prendre en considération. Un rappel évident mais un enfant ne doit jamais rester sans surveillance et il suffit de quelques secondes pour qu’une noyade intervienne.

Beaucoup contestent ce terme de « noyade sèche » cas extrêmement rare tout comme les autres termes « noyade humide, bleue, retardée, etc ». Seule la définition de l’OMS citée plus haut fait figure de référence. Aucune donnée médicale ne l’atteste mais le terme noyade sèche a été utilisé abusivement ces derniers temps par les médias. Effet de panique ? Mort à la mode ?

Que le terme soit utilisé à bon escient ou non n’est pas vraiment le propos ce qui compte c’est la vigilance des parents, PENDANT et APRÈS la baignade de leur enfant.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.