La petite mort en deuil, Madame Claude a cassé sa pipe

0
1633
Nous avons appris le décès de l’ancienne proxénète Madame Claude, source d’inspiration pour de nombreuses sommités.

C’est donc en ce 22 décembre que Madame Claude, qui fut l’inspiratrice de nombreux puissants, réalisateurs de films policiers ou polissons entre autres, est partie. L’ex mère maquerelle a tiré sa révérence en cette journée mondiale de l’orgasme, faut il y avoir un clin d’œil ?

Le vrai nom de madame Claude était Grudet, Fernande de son prénom. Quand on y pense…

Madame Claude, une vie sur l’oreiller des autres

Alors qu’elle a des origines modestes, elle s’invente une enfance dans une famille bourgeoise, puis le passage par la résistance et le camp de déportation de Ravensbrück.

Fille-mère, elle s’installe à Paris et prend le prénom de Claude. Elle fréquente les milieux du banditisme et se prostitue. Elle monte à la fin des années 1950 son entreprise de prostitution de luxe au 32 rue de Boulainvilliers, dans le 16e arrondissement de Paris.

À partir de 1976, le juge Jean-Louis Bruguière entreprend de démanteler le réseau ; le proxénétisme est sévèrement réprimé et Madame Claude est poursuivie par le fisc, qui lui réclame 11 000 000 francs. Condamnée cette même année, elle s’enfuit aux États-Unis, afin d’échapper au fisc. Persuadée d’être protégée par la prescription fiscale, elle revient en France en 1985 et purge une peine de quatre mois de prison. À sa sortie, elle tente de monter un nouveau réseau de prostitution. Elle est alors poursuivie par le fisc en 1986 puis par la justice pour proxénétisme aggravé en 1992 (elle tente de monter de nouveau un réseau de call-girls) et est incarcérée à la Maison d’arrêt de Fleury-Mérogis. Elle est une nouvelle fois incarcérée et condamnée pour proxénétisme. Depuis, Fernande Grudet vivait en recluse dans un petit appartement sur la Côte d’Azur.

Lire aussi :  Chien mort attaché à une bouée, crématorium et enterrée vivante...au menu du réveil funéraire du lundi 19 février 2018

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here