La presse papier du funéraire est plus rapide qu’internet

0
374
Nous nous rendons. Nous déposons piteusement nos armes aux pieds de nos vainqueurs. Oui, la concurrence fait rage au sein de la presse funéraire. Mais quand nos confrères sortent l’arme absolue, ne reste plus que la capitulation.

Bien qu’ayant des rapports courtois, voire franchement amicaux, avec nos confrères de la presse funéraire, la concurrence fait rage. Avec un petit avantage dont nous ne nous privons pas de profiter à Funéraire Info, c’est l’immédiateté de l’internet : une information arrive, on la vérifie, on interroge les concernés, on écrit l’article, on publie.

La presse papier, elle, reçoit l’information, la vérifie, interroge les concernés, écrit l’article, va dans la forêt choisir un arbre, attends qu’il pousse, l’abat, le découpe, le transforme en pulpe, transforme la pulpe en papier, imprime l’article sur le papier, relie les feuilles, les met sous enveloppe, imprime l’adresse, les confie au facteur…

Jusqu’ici, donc, nous étions un tantinet plus rapides. Mais c’est fini, la presse papier a gagné, en usant de l’arme absolue : elle a embauché toute une équipe de devins, voyants, prophètes, cartomanciens et autres candidats au bûcher.

Et les résultats se sont aussitôt fait sentir : ainsi, dans le dernier numéro d’un de nos confrères dont le nom fait écho dans les morgues, peut on lire le compte-rendu d’une soirée qui a eu lieu le 15 octobre dernier, où rendez-vous était donné à tous les dirigeants des départements de la région sud-est qui le souhaitaient à Marseille. Et ce, dès l’arrivée du numéro dans les boîtes aux lettres, début octobre.

Nous avons pu nous procurer le planning de publication, et sa lecture a résonné sinistrement à la rédaction de Funéraire Info. Ainsi, dès le 18 novembre, sortira un numéro hors-série, intitulé « Salon de Paris 2015, le bilan, ce qu’il ne fallait pas rater ». Le mois suivant, ce sera une parution spéciale « Funéraire, rétrospective 2016 ».

Lire aussi :  Une nouvelle méthode de dispersion des cendres avec WAY

Aussi, nous nous avouons vaincus. Mais, comme une équipe de France à la veille de se faire botter le séant par les All Blacks, jusqu’au bout nous continuerons le combat, et, dès la semaine prochaine, nous vous présenterons notre nouvelle équipe constituée entièrement de sorciers vaudou. Notre compte-rendu de cette soirée sera, nous nous en excusons, publiée dans les jours qui viennent.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here