La thanatopraxie, c’est quoi?

La thanatopraxie, c’est quoi? C’est le terme qui désigne l’art, la science et les techniques permettant de préserver le corps du défunt (humain) de la décomposition naturelle, et de les présenter avec l’apparence de la vie pour les funérailles.

La thanatopraxie définition

ou, l’Art de retarder la décomposition du corps par des techniques d’embaumement et un ensemble de mesures esthétiques visant à maintenir un cadavre le plus longtemps possible en bon état  (Méd. Biol. t. 3 1972).
« Thanatopraxie » est un néologisme adapté vers 1960 par André Chatillon, à partir des mots « Thanatos » (divinité grecque de la mort) et « praxein » (exécuter une opération manuelle au sens d’opérer).
Il s’agit donc d’une chirurgie (au sens étymologique du terme) post-mortem.

Thanatopraxie La thanatopraxie, c'est quoi?
Thanatopraxie définition

Thanatopracteur, un métier?

Oui, Le thanatopracteur pratique des soins d’hygiène et de conservation sur des personnes décédées, ils sont un peu plus de 400 en France, hommes et femmes.
Joaquin, 33 ans, est thanatopracteur depuis 6 ans, il explique sa profession:

« La première fois que je suis intervenu seul sur un corps, j’ai été submergé par l’émotion.
Tout dépendait de moi. Il fallait que je rende à cette personne un visage calme, serein, que je la restitue à sa famille sous le meilleur aspect qu’il soit.
Je suis thanatopracteur diplômé depuis janvier 2003. C’est un métier passionnant. Quand tu arrives, tu es face à un cadavre.
La famille nous ouvre la porte sans oser regarder ce corps, il a la couleur de la mort, il leur fait peur.
Notre intervention se joue en plusieurs étapes. D’abord, chasser les bactéries et stopper le processus de décomposition.
Pour ça, on isole une artère et on injecte une solution bactéricide qui remplace dans le corps le liquide physiologique.
Ensuite, on fait une toilette : nettoyage de la peau, des ongles, shampooing. Enfin, on utilise des cosmétiques pour effacer l’effet post-mortem.
Après le décès, le visage prend une coloration verte ou violacée. On fait disparaître cela. On enlève la crispation.
Et les familles retrouvent quelqu’un qui a l’air assoupi. Ce n’est plus une chose, c’est un défunt. Ils osent le toucher. Ça les apaise. Ça les aide à faire leur deuil.
« 

La thanatopraxie et la religion:

La religion chrétienne (catholiques, protestants) tolère la thanatopraxie. Cela représente 3% à 5% des défunts aujourd’hui)
La religion islamique l’interdit (sauf pour le rapatriement d’un cercueil vers certains pays).
La religion juive la tolère uniquement pour le rapatriement du cercueil en Israël.
Le bouddhisme n’accepte pas les injections de formol.

Pour aller plus loin:

leforumdethanatopracteur.com