L’aquamation, histoire d’eau des crématoriums ?

5
4461
Le nouveau procédé révolutionnaire à la mode, ces temps-ci, c’est l’aquamation, soit l’équivalent aquatique de la crémation. Comment ça marche, est-ce que ça va arriver en France ? On vous dit tout.
L’aquamation, quésaco ?

L’aquamation est un terme néologique désignant une pratique funéraire recourant au procédé physico-chimique d’hydrolyse alcaline mis en œuvre en phase aqueuse. Si vous n’avez pas fait l’ENA, il s’agit par un procédé electro-chimique, de dissoudre un corps dans l’eau.

Sans acide ? En fait, l’hydrolyse alcaline permet de dissocier l’eau, permettant d’obtenir des ions H3O+ et HO- solubles. Des agents facilitant peuvent êtres adjoints à l’eau, des carbonates et de l’hydroxyde.

Le corps est placé dans l’appareil à aquamation, et l’eau est injectée à 93 degrés. L’opération dure quatre heures, à l’issue desquelles il ne reste qu’une eau riche an matière organique, mais qui n’est scientifiquement plus le défunt, puisque l’ADN est détruit durant le processus, et des os. Les os, comme à l’issue d’une crémation, sont broyés. L’eau chargée est, paraît-il, un excellent engrais.

Les résidus osseux, transformés en poussière, peuvent être restitués à la famille après broyage, à l’instar des cendres cinéraires.

Avantages…

L’aquamation est avantageuse, selon ses promoteurs, dont nous reprenons ici les arguments.

Elle serait dix fois plus économe en énergie que la crémation, et émet 160 fois moins de particules fines. L’aquamation a aussi la particularité de neutraliser les virus et prions. En Angleterre, par exemple, elle fut utilisée dans les milieux vétérinaires pour détruire les corps de bovins contaminés par la vache folle.

Lire aussi :  Efflam, nouveau système d’exploitation

Mieux, l’aquamation neutraliserait les formaldéhydes. Toutes les substances chimiques utilisées dans le cadre d’un soin de conservation pourraient ainsi en toute innocuité être déversées dans la nature.

… Et inconvénients

L’aquamation, pour un pays comme la France, devra passer plusieurs barrières. La première est celle de l’homologation, qui pourrait prendre de nombreuses années. Ensuite, une seconde barrière légale est que, pour être optimale, une aquamation doit se pratiquer sur un corps nu, ou recouvert d’un tissu naturel biodégradable, et sans cercueil. Celui-ci étant obligatoire en France, une exception ouvrirait la voie à moult contestations.

Une fois ceci mis en place, il faudra vaincre les réticences. Après tout, il s’agit ni plus ni moins d’expliquer aux familles qu’on va transformer leurs disparus en engrais bio, en caricaturant un peu. Il faut rappeler que la crémation a fini par « prendre » en France environ 120 ans après qu’elle y ait été introduite.

Surtout que l’aquamation est longue : donnée pour 4 à cinq heures, le processus, à l’usage, sur le corps d’un homme de 80 kilos, prend plutôt une dizaine d’heures.

Enfin, il faudra se mettre d’accord sur un mot pour désigner l’action relative à l’aquamation, chose difficile dans ce pays ou les présentateurs de journaux télévisés utilisent encore le terme « incinération » pour désigner une crémation. Je veux me faire aquamer ? Aquamiser ? Aquamatiser ?

Ou se faire aquamer (ou -miser)

L’aquamation, pour l’instant, est proposée dans une poignée d’états américains, en Australie, et au Canada, ou deux pôles funéraires, dont un au Québec, proposent cette solution.

Elle est utilisée en Europe sur des dépouilles d’animaux. Son utilisation sur les humains n’est pas, sur notre continent, à l’ordre du jour, et, comme nous l’avons vu, le processus risque d’être long. Il est probable que vous et moi ne nous feront pas aquamatiser de notre vivant, ce qui est, de toute façon, déconseillé.

Lire aussi :  Adelmac, le cercueil portugais au salon funéraire (Vidéo)

Guillaume Bailly

Un reportage de nos cousins du Québec sur l’aquamation

5 COMMENTAIRES

  1. « Si vous n’avez pas fait l’ENA, il s’agit par un procédé electro-chimique, de dissoudre un corps dans l’eau. » L’ENA étant une école d’administration, les ENARQUES ne font pas de chimie et la plupart seraient bien en peine de comprendre ce qu’est l’aquamation… :/

  2. Je suis très étonné de lire que les cercueils sont obligatoires en France.

    Pour quelles raisons?

    La bio-crémation ou aquamation est un processus tellement plus doux et respectueux de l’environnement que la crémation avec le feu, pourquoi tant de résistance? En plus, c’est beaucoup plus économique que la crémation (polluante) par le feu.

    Disparaître doucement en flottant dans l’eau comme à ma naissance par les eaux de ma mère me plait bien.

    « Je suis né dans l’eau et retournera par l’eau »

    • Etre enterré me fait peur, car j’ais horreur des asticots !!!
      Etre incinéré me fait peur aussi, car comme tous les mammifère , j’ais peur instinctivement peur du feu !!!
      Alors, pourquoi pas l’aquamation !!!

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here