Le cannibalisme à toutes les sauces

0
1208

Aujourd’hui est la journée mondiale de l’alimentation, à ne pas confondre avec celle de lutte contre la faim des nations Unies, le 15 juin. L’occasion pour nous de nous pencher sur la gastronomie cannibale.

Cannibales, anthropophages…

cacahuetes-cannibales-300x240 Le cannibalisme à toutes les saucesLe cannibalisme n’est pas réservé qu’à la seule espèce humaine. Beaucoup d’animaux observent cette coutume d’absorber leur semblable, soit en période de disette, soit en guise d’en-cas post nuptial (la Veuve Noire, par exemple) soit en cas de famine, jusques chez les plus inoffensifs d’aspects. S’il a faim, le hamster devient un loup pour le hamster.

Si l’on veut parler spécifiquement de cannibalisme humain, l’on pourra utiliser le terme dédié d’anthropophagie, du grec « anthropos » qui signifie « homme » et « phagia » qui signifie, toujours en Hellène, « glouton ».

Attention néanmoins : dans certains cas, et de façon sémantiquement correcte, pourra être un anthropophage un animal qui se nourrit de chair humaine. Le tigre, le lion, certains requins, par exemple. Toutefois, si le contexte ne le précise pas, alors anthropophage désignera un autre humain qui a dégusté un camarade.

Cannibale par nécessité

accident-d-avion-le-vol-571-s-ecrase-dans-la-cordillere-des-andes-vol-571-fuerza-aerea-uruguaya17547-300x231 Le cannibalisme à toutes les saucesL’on songera bien sûr tous à cette équipe de sportifs uruguayens qui se retrouvèrent coincés pendant 72 jours dans la cordillère des Andes, suite au crash de leur avion. La consommation des dépouilles mortelles de leurs camarades tués pendant l’accident leur permis de survivre. Le froid avait préservé lesdites dépouilles de la décomposition. A noter que c’est le médecin sportif qui se trouvait parmi eux qui les incita vivement à cet acte, les rugbymens, très chrétiens, n’ayant même pas envisagés cette option.

Mais tout se finit bien pour les 16 survivants : même si l’anthropophagie est considéré comme un péché mortel chez les chrétiens, ils furent absous, au vu des circonstances et à titre exceptionnel, par le Pape Paul VI en personne, seul habilité à pardonner un acte de cette nature.

meduse-300x203 Le cannibalisme à toutes les sauces
"le radeau de la Méduse" Géricault

Connu, mais moins sous cet aspect, le célèbre Radeau de la Méduse, sur lequel des actes de cannibalisme se sont déroulés. Sur les 152 marins et hommes d’équipage qui furent abandonnés sur le radeau, il n’en restait plus que quinze lorsque les secours les retrouvèrent. Cinq d’entre eux devaient encore mourir avant d’atteindre la terre ferme. Le capitaine de La Méduse fut reconnu responsable par le tribunal militaire de la Marine sur un vaisseau amiral mouillé en rade de Rochefort ; lui furent notamment reprochées son incompétence et sa lâcheté. Dégradé, privé de ses décorations et rayé des officiers de la Marine, il risquait la peine de mort mais fut finalement condamné à trois ans de prison.

Lire aussi :  Danseuses érotiques aux funérailles...au menu du réveil funéraire du mercredi 20 février 2018

L’on parle aussi souvent de cannibalisme en URSS, lors des années les plus noires de la dictature communiste. L’affaire de Nazino est un cas saisissant : environ 6000 personnes, considérées comme déclassées, ont été déportées par Staline sur l’île de Nazino au printemps 1933. La nourriture étant rationnée à l’extrême, au moins une dizaine d’actes de cannibalisme humain ont été recensés.

La comptine enfantine « Il était un petit navire » traite à l’origine de l’anthropophagie de nécessité.

Anthropophagie criminelle

issei_sagawa_6430-228x300 Le cannibalisme à toutes les sauces
Issei Sagawa

Plusieurs cas de cannibalisme font la une de l’actualité, notamment Luka Rocco Magnotta suspecté d’avoir poignardé, démembré et mangé la fesse d’un de ses partenaires. À Miami, la police a abattu un homme qui était en train de dévorer le visage de sa victime. Toujours aux États-Unis, un étudiant a tué son colocataire pour manger son cœur et son cerveau.

Le plus célèbre est le Japonais Issei Sagawa, surnommé « le japonnais cannibale ». Il assassine une camarade d’étude Néerlandaise à Paris et en consomme une partie. Arrêté lors d’un concours de circonstances incroyable, il est jugé dément par la cour, qui l’interne en hôpital psychiatrique. Transféré au Japon, il est reconnu sur place responsable de ses actes.

Le problème est qu’un texte de loi interdit de rejuger un prévenu si un non lieu a été prononcé contre lui par un pays ami. Déclaré sain d’esprit et quitte devant la loi, il est libéré en 1985. il coule aujourd’hui des jours heureux, et partage son temps entre l’écriture de livres sur le cannibalisme, entre autres, le tournage de publicités pour des restaurants de viande et faire l’acteur dans des films érotiques sado-masochistes.

En 1982, le groupe de rock anglais the Stranglers écrit une chanson sur ce fait divers : « La Folie ».

Otis-Toole Le cannibalisme à toutes les sauces
Otis Toole

Dans la catégorie « mauvais goût », on retiendra la recette de « sauce cannibale » d’Otis Toole, tueur en série américain. Un éditeur en a fit un livre, accompagné de recettes cannibales du tueur, et de dessins.

Lire aussi :  Des chouettes au cimetière, vol de cercueil...au menu du réveil funéraire du mardi 6 mars 2018

Il existe aujourd’hui très peu de descriptif du goût et de la texture de la viande humaine, les consommateurs rechignant à en parler ou étant trop déments pour être pris au sérieux. Il paraît que ça s’apparente au porc (Note importante : ceci N’EST PAS un appel à témoignage, NDR). L’on attend avec impatience une émission culinaire ou le perdant de l’épreuve serait la matière première de la suivante. Là, l’expression « se faire assaisonner » prendrait tout son sens.

Annexes :

La chanson des Stranglers inspirée du « Japonais cannibale »

Un peu moins sage, Rammstein raconte à sa façon un fait divers célèbre en Allemagne (public averti) Version sous-titrée

Et, comme promis, les paroles originales de la chanson « Il était un petit navire »

Il était un petit navire {x2}

Qui n’avait ja-ja-jamais navigué {x2}

Ohé ! Ohé !

Ohé ! Ohé ! Matelot, Matelot navigue sur les flots

Ohé ! Ohé ! Matelot, Matelot navigue sur les flots

Il partit pour un long voyage {x2}

Sur la mer Mé-Mé-Méditerranée {x2}

Ohé ! Ohé !

Au bout de cinq à six semaines,

Les vivres vin-vin-vinrent à manquer

Ohé ! Ohé !

On tira à la courte paille,

Pour savoir qui-qui-qui serait mangé,

Ohé ! Ohé !

Le sort tomba sur le plus jeune,

Qui n’avait ja-ja-jamais navigué

Ohé ! Ohé !

On cherche alors à quelle sauce,

Le pauvre enfant-fant-fant sera mangé,

Ohé ! Ohé !

L’un voulait qu’on le mit à frire,

L’autre voulait-lait-lait le fricasser,

Ohé ! Ohé !

Pendant qu’ainsi l’on délibère,

Il monte en haut-haut-haut du grand hunier

Ohé ! Ohé !

Il fait au ciel une prière

Interrogeant-geant-geant l’immensité,

Ohé ! Ohé !

Mais regardant la mer entière,

Il vit des flots-flots-flots de tous côtés,

Ohé ! Ohé !

Oh ! Sainte Vierge ma patronne,

Cria le pau-pau-pauvre infortuné,

Ohé ! Ohé !

Si j’ai péché, vite pardonne,

Empêche-les-les de-de me manger,

Ohé ! Ohé !

Au même instant un grand miracle,

Pour l’enfant fut-fut-fut réalisé,

Ohé ! Ohé !

Des p’tits poissons dans le navire,

Sautèrent par-par-par et par milliers,

Ohé ! Ohé !

On les prit, on les mit à frire,

Le jeune mou-mou-mousse fut sauvé,

Ohé ! Ohé !

Si cette histoire vous amuse,

Nous allons la-la-la recommencer,

Ohé ! Ohé !

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here