Le chômage cause 10 000 à 14 000 décès par an en France

0
197
Illustration d'un chercheur d'emploi

Le Cese (Conseil économique, social et environnemental) vient de dénoncer et alerter ce mardi que le chômage est désormais un problème de santé publique majeur, causant de nombreux décès, mais qui n’est pourtant pas encore pris en compte par les autorités.

En compilant les résultats des dernières études sur le décès causé par l’hypertension, maladies chroniques, rechute de cancer… le chômage tient également un rôle important, car nuit à la santé publique.

Avant un vote vers 16 h, le Cese doit examiner en début d’après-midi le projet d’avis que le membre du groupe CGT, Jacqueline Farache a présenté. Un bilan de santé préoccupant des demandeurs d’emploi qui tutoie les sommets a été dressé, car touche 5,76 millions de gens, selon Pôle emploi.

Récemment, l’INSERM, assurance vieillesse et assurance maladie, a réalisé une autre étude qui met en évidence la dégradation de l’état sanitaire général des demandeurs d’emploi. Par exemple, les chômeuses et les chômeurs exposent respectivement un mauvais état de santé, 1,71 fois et 2,32 plus fréquemment.

En citant une étude de l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale), les auteurs dénoncent que 10 000 à 14 000 décès par an par hypertension, maladies chroniques, rechute de cancer… sont assignables au chômage en France et la mobilisation collective est presque inexistante. Ils ont ajouté que des études internationales font état d’un risque multiplié par trois de surmortalité, un effet qui est comparable à celui du tabagisme.

Selon le projet d’avis, le chômage accroît par ailleurs le risque suicidaire et les troubles dépressifs. Il y a une augmentation significative de 1,5 % de taux de suicide tous sexes confondus, pour une augmentation du taux de chômage de 10 %. Et que depuis 2008, le taux de chômage a connu une hausse de 47 % en France.

En regrettant les conséquences du chômage qui sont considérablement sous-évaluées, ses auteurs, particulièrement pour améliorer l’image des chômeurs, font une série de conseils comme l’inscription de la précarité sociale parmi les critères de discrimination défendue par la loi, ou de lancer une campagne de sensibilisation et d’information entre autres.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.