Le cimetière de bateaux de Landevennec

0
3703

Dans un méandre de l’Aulne, au pied du monastère, se tient le cimetière marin de Landevennec. Cimetière provisoire, à vrai dire : c’est là que les navires de guerre sont stockés, en attendant le chalumeau du démolisseur.

landevennec1-300x225 Le cimetière de bateaux de LandevennecL’Aulne

L’Aulne forme, peu avant d’entrer dans la rade de Brest, un majestueux méandre, s’enroulant autour de l’Île de Térénez puis de la pointe de Pen Forn, qui accueille l’abbaye Saint-Guénolé. Les fonds y sont de plus de 10 mètres quelle que soit la marée. Les hauteurs environnantes abritent le site de quasiment tous les vents : le site est idéal pour la Marine. Seul le banc du Capelan, situé au sud de Logonna-Daoulas, dont les fonds remontant à moins de 5 mètres, passage obligé, empêche certaines très grosses unités d’accéder à cet endroit. Comme le porte-avions Clémenceau, fierté déchue de la Marine Nationale, laissé à rouiller sur les brise-lames du port de Brest, au regard de tous.

Histoire du cimetière

Vers 1840 est créée la Station Navale, visitée par Napoléon III et l’Impératrice Eugénie lors de leur voyage d’août 1858 en Bretagne. Cette station accueille les bateaux en réserve, dont les équipages (près de 200 marins) animent la vie du bourg de Landévennec.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’armée allemande utilise les lieux et aménage certains navires. L’un d’eux, l’Armorique, vaisseau-école des Mousses, est sabordé en août 1944.

De réserve de navires en bon état, le site devient cimetière des navires désarmés de la Marine nationale. Comme leurs confrères qui servaient de brise-lames devant le château de Brest ou servent encore devant l’école navale de Lanvéoc-Poulmic, ils attendent ici le chantier de démantèlement, à l’origine ils attendaient l’« océanisation » en haute mer, afin d’être utilisés pour des exercices de tirs de la Marine nationale, mais ceci n’est désormais plus autorisé.

Lire aussi :  Inscrivez-vous gratuitement au 1er Salon du Funéraire Grand Sud

landevennec2-300x200 Le cimetière de bateaux de LandevennecFantômes

Par marée basse, l’on aperçoit, au fond, les sommets des mâts ou des cheminées d’unités qui gisent par le fond. Vertigineux, lorsqu’on se trouve sur la plage de galets difficile d’accès en contrebas : si l’on s’avance dans l’eau jusqu’aux genoux, l’on se trouve presque soudain au bord d’un à pic de dix mètres d’eau, hantée par les bateaux qui sont passés par là.

Visite

Le site se visite, depuis un promontoire, sur lequel sont affichés les navires les plus prestigieux qui ont fini ici. Puis, continuant la route, l’on peut s’arrêter manger une crêpe au bourg de Landevennec, avant d’aller visiter le monastère et d’en emporter leurs pâtes de fruits, célèbres dans le Finistère.

landevennec-carte Le cimetière de bateaux de Landevennec

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.