Le fondateur d’Earth, Wind & Fire, Maurice White n’est plus.

0
131
Maurice White - Capture d'image

On lui devait les tubes Boogie Wonderland ou Let’s Groove, malheureusement le musicien s’est éteint à son domicile de Los Angeles en Californie, dans son sommeil, le mercredi 3 février.

Maurice White qui a grandi et né le 19 décembre 1941 dans le Tennessee, à Memphis, a par la suite déménagé à Chicago. Avant de fonder en 1960, Earth, Wind & Fire, dans cette ville de l’Illinois Maurice White était batteur de session. Le groupe est surtout devenu célèbre et connu pour son style musical éclectique combinant la soul, le gospel, le rythm and blues, la funk, mais également des sonorités d’origine africaine. On peut citer parmi ses titres les plus connus After the Love Has Gone, Shining Star, Boogie Wonderland ou encore Septembre.

Malheureusement Maurice White, dont la maladie de Parkinson a été diagnostiquée dans les années 1980, l’a obligé, à partir de 1994, à cesser les tournées, a rendu son dernier souffle à l’âge de 74 ans. Il est mort paisiblement dans son sommeil a indiqué son frère sur sa page Facebook, le considérant comme un héros et meilleur ami. Le monde vient de perdre une légende et un autre grand musicien a-t-il poursuivi.

Avec une tessiture vocale de ténor, Maurice White chantait en intermittence avec Philip Bailey. Sur 21 nominations, White a décroché sept Grammys que ce soit dans le cadre du groupe ou à titre individuel.

En tant que musicien, Maurice White était un homme de spectacles et avait un instinct infaillible, ce qui lui a permis de lancer, propulser et médiatiser le groupe, a indiqué The Recording Academy dans un communiqué. Pour l’ensemble de sa carrière, le groupe Earth, Wind & Fire sera encore récompensé d’un autre Grammy a indiqué l’organisation le 16 janvier, pendant la cérémonie prévue le 15 février, malheureusement White n’y sera pas. Signe Toly Anderson, sa première chanteuse et Paul Kantner son cofondateur sont tous deux décédés la semaine dernières à l’âge de 74 ans.

En conservant le contrôle du groupe, Maurice White qui est resté très actif dans le monde de la musique a connu après la victoire du président Barack Obama, un regain de notoriété, en l’invitant en 2009, à se produire après son arrivé à la Maison Blanche, parmi les premiers artistes.

Les hommages se sont multipliés à l’annonce de sa disparition. Loretta Lynch, la ministre américaine de la Justice n’a pas manqué d’exprimer sa tristesse en saluant la mémoire de Maurice White, « la voix de ma génération ».

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.