Le forum de Funéraire-Info pour vos demandes d’emploi

0
367
forum funéraire info

Vous êtes nombreux à nous solliciter pour des demandes d’emploi d’un côté, et de l’autre, vous êtes aussi nombreux à demander de poster une offre. À Funéraire-Info vous ne le savez peut-être pas, et c’est probablement de notre faute, mais nous avons un espace dédié sur notre site internet. Le forum de l’emploi sur Funéraire-Info, je vous explique tout cela et refais un point avec vous sur les formations, les saturations, les coups de gueule.

Lorsque vous allez sur le site de Funéraire Info, dans votre menu vous avez une partie « forum ». Oui, malgré les réseaux sociaux, les forums restent utiles pour faciliter les demandes. Ainsi vous pourrez mieux communiquer et vous mettre en relation dans un espace délimité. En effet l’immédiateté des réseaux sociaux n’efface pas le fait que votre offre ou votre demande peut être vite perdue dans le fil d’actualité de la page.

Beaucoup de demandes et peu d’offres ?

C’est toujours la même rengaine. « Arrêtez de parler des formations » nous demande-t-on régulièrement. Contrairement à ce que l’on pourrait croire le secteur n’est pas totalement bouché. Oui, je ne nie pas, il y a des personnes qui se sont formées et qui cherchent encore désespérément du travail. Mais je vous assure que l’on croise régulièrement des pompes funèbres qui cherchent depuis un an, un an et demi à recruter et ne trouvent absolument personne. Et ça n’est pas parce qu’il y a des demandes, que les pompes funèbres doivent embaucher n’importe qui.

Un métier aux spécificités à connaître

Sur Funéraire-Info, Guillaume vous l’a expliqué un nombre incalculable de fois, ne faites pas ce travail par VOCATION, ou parce que vous avez perdu votre grand-père, faites-le si vous êtes :

  • Mobile
  • Non réfractaire aux astreintes, travail les jours fériés etc.

Évident ? loin de là… Dire qu’il n’y a plus de travail dans le secteur n’est plus audible aujourd’hui si vous vous êtes lancés dans la profession alors que vous n’avez pas regardé le marché du travail dans votre secteur géographique et que vous venez d’acheter votre maison…Inaudible également d’entendre « Je veux bien venir travailler six mois pour avoir à nouveau le chômage ». Je n’invente rien, toutes ces phrases, je les ai entendues, et les professionnels du secteur aussi.

La responsabilité des formations est aussi la vôtre

« C’est pas ma faute, c’est la faute de pôle emploi ou de ces organismes de formation qui arnaquent les gens » Certes, pôle emploi ne connaît absolument pas le secteur et certains organismes de formation n’hésiteront pas à vous faire miroiter monts et merveilles pour obtenir votre inscription. Ce qui se passe avec les conseillers funéraires, s’est déroulé de la même manière avec les thanatopracteurs il y a quelques années, ou les assistants vétérinaires, les secrétaires médicales, les caristes, etc. Le métier est à la mode, on vous paie votre formation sur un grand plan de communication et voilà. Vous êtes adultes, responsables et aujourd’hui avec les outils à votre disposition sur internet, (je rappelle à ce titre que le label qualité est un indicateur de poids dans le choix de vos formations) et la presse professionnelle, il est impensable de se lancer dans une formation sans avoir une maitrise minimale de ce que ça va engendrer pour vous comme changement :

  • Démission de votre emploi actuel le cas échéant
  • Coût et durée de la formation
  • Informations solides sur la qualité de la formation dispensée
  • Stages
  • Diplôme
  • Mobilité et recherche d’emploi

Si vous n’avez pas pris tout ces éléments en compte et que vous vous inscrivez en catastrophe en vous disant « dans trois mois j’ai un emploi » ça n’est même pas la peine d’y aller.

Les métiers du funéraire, sont denses, vastes, complexes et humains. Et il est compréhensible pour des pompes funèbres qui ont mis des années à parfaire leur réputation auprès des familles de pouvoir recruter quelqu’un en adéquation avec les valeurs morales qu’elles souhaitent véhiculer.


Point de rappel sur le label qualité : 

« Les financeurs de la formation (Etat, Régions, Pôle emploi, Agefiph, Opca et Opacif) doivent s’assurer, à compter du 1er janvier 2017, de la capacité des prestataires qu’ils financent à dispenser une formation de qualité.

Le décret n°2015-790 du 30 juin 2015 a fixé les critères d’appréciation auxquels doivent se référer les financeurs pour apprécier cette capacité et publier le catalogue des organismes qu’ils ont référencés.

Ainsi les prestataires d’actions de formation doivent répondre à de nouvelles exigences, le cas échéant en justifiant d’une certification Qualité ou d’un label inscrit sur une liste publiée par le Cnefop. Les OPCA/OPACIF se sont accordés sur 21 indicateurs communs et des éléments de preuve que les organismes doivent enregistrer sur Datadock pour être « référençables ». »

C’est une manière standardisée de s’assurer de la qualité de la formation dispensée. Dans les conditions l’on retrouve par exemple :

  • Identification précise des objectifs de la formation et son adaptation au public formé
  • Adaptation des dispositifs d’accueil, de suivi pédagogique et d’évaluation aux publics de stagiaires
  • Adéquation des moyens pédagogiques, techniques et d’encadrement à l’offre de formation
  • La qualification professionnelle et la formation continue des personnels chargés des formations
  • Les conditions d’information du public sur l’offre de formation, ses délais d’accès et les résultats obtenus
  • La prise en compte des appréciations rendues par les stagiaires.

L’obligation de détenir un label de qualité est effective depuis le 1er Janvier 2017, et c’est aux organismes de formation de se mettre en conformité.


Pour aller plus loin :

 

Centres de formation funéraire : saturation et argent facile

Les métiers des pompes funèbres : conseiller funéraire, le cœur du système

Poste de conseiller funéraire : comment répondre à une annonce ?

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.