Le Safe Balm d’Hygeco, le fluide de thanatopraxie pour réduire les risques

2
2422
Patrick De Meyer, directeur général de Hygeco

Hygeco est un acteur incontournable de la filière funéraire en France. La filiale du groupe Hollandais de Facultatieve, est un acteur soucieux de sa communication et de sa prise de parole en publique par respect pour ses clients et pour les familles. Patrick De Meyer, directeur général de Hygeco et vice-président du Groupe de Facultatieve a accepté de répondre à nos questions pour évoquer « Safe Balm® » et le «Hygeco bashing» qui semble poindre aujourd’hui.

Funéraire-Info : Monsieur De Meyer, bonjour, pouvez-vous nous présenter Hygeco Post Mortem assistance ?

Patrick De Meyer : Bonjour Éric. Pour répondre à votre question, Hygeco PMA pour Post Mortem assistance, est composée 222 salariés, 147 thanatopracteurs, 40 chauffeurs et des administratifs assurant des fonctions de supports, en particulier le planning. Le siège est à Garges les Gonesse et nous comptons neuf établissements secondaires dirigés par un responsable, répartis en France pour être plus proche de nos clients. Nous avons également une filiale dans l’ouest, STG, avec 40 salariés et 24 thanatopracteurs. En 2013, nous avons réalisé 97000 soins et plus de 14000 transports de corps ; nous devrions atteindre 100000 soins en 2014.

Hygeco Post Mortem assistance, c’est aussi une entreprise doté d’IRP, institutions représentatives du personnel qui fonctionnent. Délégués du personnel et Comités d’entreprise se réunissent une fois par mois et le CHSCT, tous les trois mois. La direction, responsable, a le souci du bien-être et de la sécurité des collaborateurs. Port des EPI, élimination des DASRI, conformité des véhicules, temps de travail, formation, utilisation de produits homologués et autorisés sur le territoire national par les ministères compétents. Hygeco Post Mortem assistance est un employeur responsable respectant la législation, en organisant par exemple des formations « postures » ou la mise en place d’un protocole en cas d’accident, coupure ou piqure, du salarié dans le cadre de son activité professionnelle.

Funéraire-Info : Vous avez présenté au Salon Funéraire Paris 2013 le « Safe Balm® » dont la commercialisation devait débuter au second trimestre, pouvez-vous revenir sur les grandes dates de ce nouveau produit ?

Patrick De Meyer : Les recherches concernant un nouveau produit sans formaldéhyde ont débuté en 2006/2007. Le groupe OGF et la Faculté de médecine de Lyon ont travaillé pendant plus de 6 ans sur le sujet. L’ AFSSET, puis ANSES depuis 2010 – Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, ayant compétence sur les substances chimiques tels que les biocides, a suivi les travaux, examiné les rapports détaillés sur le Bronopol et ses réactions sur les corps, pour autoriser sa mise sur le marché en milieu d’année 2013. L’arrêté portant agrément de produits destinés aux soins de conservation du corps de la personne décédée a été publié le 6 septembre 2013 (http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000027941112)

En novembre 2013, le « Safe Balm® » était dévoilé au salon funéraire Paris 2013 sur le stand d’Hygéco. Ont suivi, pendant le premier trimestre 2014, la formation des thanatopracteurs de la société et, au second trimestre, le début de l’utilisation. Aujourd’hui, quelques 10000 corps ont été traités, permettant un retour d’expérience sur différents types de corps et différents dosages suivant la physionomie. La formation – information du thanatopracteur est nécessaire car, à la différence des produits à base de formaldéhyde, le corps ne se rigidifie pas, il reste souple. Il faut noter aussi que pour gérer certains cas particuliers comme les œdèmes, suite à des retours, un additif sera disponible. La commercialisation va débuter le 15 juin 2014 vers l’ensemble des entreprises de thanatopraxie, sans oublier la formation : les demandes sont nombreuses et nous sommes en train de les planifier. La fabrication de ce produit est extrêmement contrôlée avec la mise en place de normes utilisées dans la cosmétique, vérification des matières premières, respect des protocoles de fabrication, échantillonnage et test, personnel dédié et, bien sûr, contrôle de fin de production.

Lire aussi :  Certificat de décès, crématorium, exhumation sauvage… L’actualité du 28 juin 2018

Funéraire-Info : Dans une récente Interview, Jean-Luc Roméro évoquait la principale cause de mortalité du thanatopracteur, à savoir le cancer, ce nouveau produit répond donc à un objectif de protection des praticiens ?

Patrick De Meyer : J’ai en effet lu cette déclaration dans vos colonnes, mais je n’ai aucune information permettant de confirmer cette assertion de M. Roméro. Je n’ai pas connaissance de requalification en maladie professionnelle de décès suite à un cancer d’un thanatopracteur dû à l’utilisation d’un produit à base de Formol. Mais Hygeco est une entreprise responsable et à ce titre se doit d’appliquer le principe de précaution, les produits à base de formaldéhyde sont cancérigène, nous nous devons de protéger l’environnement de travail de nos thanatopracteurs salariés, nous nous devons de proposer aux thanatopracteurs indépendants ce produit pour les mêmes raisons et nous devons aussi le faire pour les employés des entreprises de pompes funèbres et pour les familles qui ne doivent plus être en contact avec des produits réputés à juste titre dangereux pour la santé.

Funéraire-Info : Nous pouvons lire de nombreux commentaires des pour et des contre, sur le « Safe Balm® », que répondez-vous ?

Patrick De Meyer : Sur les quelques 200 thanatopracteurs qui ont testé ce nouveau produit nous avons un retour positif. Les commentaires contre, pour certains diffamatoires, existent, mais je le répète, il faut être formé et informé sur l’utilisation de ce fluide. Il faut un temps d’adaptation et le thanatopracteur doit s’adapter au produit dans sa pratique des soins. Le « Safe Balm® » et même actif là où le formol était inefficace. Et si les retours étaient négatifs, comment aurions-nous pu pratiquer quelques 10000 soins en moins de trois mois ?

Certains thanatopracteurs ont utilisé le « Safe Balm® » sans être formés, se permettant ensuite de le dénigrer. Sans formation, c’est de l’irresponsabilité, c’est prendre des familles en otage.

Funeraire-Info : Hygeco est la cible préférée du SPTIS, que pouvez-vous lui répondre ?

Patrick De Meyer : Le SPTIS même une véritable vendetta contre Hygeco, hier c’était la concurrence déloyale en attaquant l’accord cadre passé avec OGF et son volet financier, maintenant c’est le « Safe Balm® ». Le coût de développement d’un produit permettant de substituer le formaldéhyde dans son application à la thanatopraxie est astronomique. Les contraintes et obligations réglementaires et législatives européennes et nationales sont importantes. La profession cherche depuis de nombreuses années cette opportunité. Le produit existe aujourd’hui et il est autorisé, je ne comprends pas cet acharnement.

Le SPTIS se présente comme un syndicat et Hygeco est une entreprise qui se préoccupe de la santé et de la qualité de l’environnement de travail du thanatopracteur et qui respecte le code du travail qui dispose que l’employeur doit utiliser les produits les moins toxiques dans son article L4121-2. Avec le « Safe Balm® », nous mettons en place une démarche vis-à-vis de l’ensemble de la profession et de nos collaborateurs visant à réduire le risque.

Lire aussi :  OGF poursuit son engagement en faveur du développement durable

Article L4121-2 du Code du Travail : L’employeur met en œuvre les mesures prévues à l’article L. 4121-1 sur le fondement des principes généraux de prévention suivants :

1° Eviter les risques ;

2° Evaluer les risques qui ne peuvent pas être évités ;

3° Combattre les risques à la source ;

4° Adapter le travail à l’homme, en particulier en ce qui concerne la conception des postes de travail ainsi que le choix des équipements de travail et des méthodes de travail et de production, en vue notamment de limiter le travail monotone et le travail cadencé et de réduire les effets de ceux-ci sur la santé ;

5° Tenir compte de l’état d’évolution de la technique ;

6° Remplacer ce qui est dangereux par ce qui n’est pas dangereux ou par ce qui est moins dangereux ;

7° Planifier la prévention en y intégrant, dans un ensemble cohérent, la technique, l’organisation du travail, les conditions de travail, les relations sociales et l’influence des facteurs ambiants, notamment les risques liés au harcèlement moral et au harcèlement sexuel, tels qu’ils sont définis aux articles L. 1152-1 et L. 1153-1 ;

8° Prendre des mesures de protection collective en leur donnant la priorité sur les mesures de protection individuelle ;

9° Donner les instructions appropriées aux travailleurs.

Funeraire-Info : Quel message souhaitez-vous faire passer aux indépendants qui ont souvent travaillé pour vous précédemment ?

Patrick De Meyer : Nous sommes dans un marché libre, Hygeco représente plus de 25 % des thanatopracteurs exerçant en France. Nous avons aussi de nombreux partenariats avec des indépendants qui se passent bien. Un syndicat tente de fédérer la profession sans être présent aux réunions de la CPFM évoquant le sujet ? Certains font la promotion de produits qui ne sont pas autorisé en France ? Je me pose des questions … J’engage vivement les indépendants à rejoindre la cellule thanatopraxie de la CPFM pour être présents dans les prochaines discussions et peser sur une évolution de ce métier.

Funeraire-Info : Les thanatopracteurs d’Hygeco sont en proie à ces critiques virulentes et souvent injustifiées sur les réseaux sociaux, un véritable Hygeco Bashing : La place de leader expose aux critiques. Que leur diriez-vous pour leur remonter le moral ?

Patrick De Meyer : Je profite de votre question pour remercier les thanatopracteurs d’Hygeco qui ont relevé le défi de travailler différemment avec un nouveau produit entrainant une remise en cause. C’est grâce à eux que le succès est arrivé. Faire progresser le métier, améliorer la sécurité et les préoccupations environnementales en fournissant un bon travail aux familles dans des situations douloureuses. Qu’ils gardent le moral, je suis fier d’eux et je suis très satisfait des remontées : elles sont indispensables car elles ont permis d’améliorer les protocoles d’utilisation du « Safe Balm® » en fonction des observations de terrain.

F.I. : Quelle est la question que vous auriez aimé que l’on vous pose, et quelle est votre réponse ?

La question de Patrick De Meyer : Le « Safe Balm® » sera-t-il disponible hors de France?

La réponse de Patrick De Meyer : Dès juillet en Europe et en fin d’année dans le monde entier.

SafeBalm-Hygeco-300x212 Le Safe Balm d'Hygeco, le fluide de thanatopraxie pour réduire les risques

Pour en savoir plus:

Hygeco SAS

20, boulevard de la Muette

95140 Garges lès Gonesse

France

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    Serait il possible d’avoir les éléments qui différencie le protocole avec un fluide classique, et celui avec le safe balm. Par la même occasion qu’entendez vous par le fait que le fluide soit efficace la ou les fluides à base de formol ne le sont pas ?

    Je n’ai pas encore eu l’opportunité de me faire un avis sur le produit en question. D’où mes interrogations.

    Merci d’avance

  2. – Protection des mains
    Type de gants conseillés :
    – Caoutchouc Butyle (Copolymère isobutylène-isoprène)
    Des crèmes protectrices peuvent être utilisées pour des parties exposées de la peau, elles ne devraient toutefois pas être appliquées après contact avec le produit.
    – Made under licence of European Label System® MSDS software from InfoDyne – http://www.infodyne.fr
    FICHE DE DONNEES DE SECURITE (Règlement (CE) n°1907/2006 – REACH) Version 1.2 (05/11/2014) – Page 6/11 HYGECO
    SAFEBALM ARTERIEL – SAFEBALM ARTERIEL
    - Protection du corps
    Porter des vêtements de protection appropriés et en particulier une combinaison et des bottes. Ces effets seront maintenus en bon état et nettoyés après usage.
    Eviter le contact avec la peau
    – Protection respiratoire
    Eviter l’inhalation des vapeurs.
    Prévoir également des appareils de protection respiratoires pour des travaux exceptionnels pouvant générer de fortes expositions ou pour les interventions d’urgence.
    Filtres anti-gaz (combinés et ventilation assistée) Prévoir une ventilation générale des locaux.

    Extrait des consignes de sécurité du SafeBalm.
    Je trouve ça beaucoup plus dangereux que le formol, vu qu’on avait seulement besoin d’un masque à cartouche et de gants en nitrile. Là pour le SafeBalm, il faut des gants en Caoutchouc Butyle et un appareil avec une ventilation assisté.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here